Universtar Convention – St Thégonnec – 24 et 25 juillet 2021

Hello hello ! 

Le weekend des 24 et 25 juillet derniers, j’étais en Bretagne, plus précisément à St Thégonnec (dans les environs de Morlaix) pour participer à ma première convention après une longue pause liée à la pandémie actuelle !  

Cela me manquait de partager de tels moments dans mes Carnets, et, même si les visiteurs se sont montrés timides et n’ont pas été nombreux, l’ambiance a été conviviale et j’ai vécu d’agréables moments, que ce soit avec les autres exposants présents ou bien encore avec les membres de la Team Universtar ! 

Je tiens à remercier Morgan et Chrystelle pour leur invitation à cet événement et leur générosité tout au long de ce weekend.

Universtar Convention a été créé en 2018 par Morgan, organisateur et unique financeur de cette manifestation. Son souhait est de partager ses passions et que « tout le monde s’amuse et passe du temps ensemble ! » Il m’a également confié qu’Universtar est pour lui « la convention que j’aimerais vivre. » 

Des stands et invités divers étaient conviés et les univers représentés étaient nombreux. Ce que je te propose de lire aujourd’hui est un petit ressenti sur mes rencontres et découvertes. Un vlog est actuellement en préparation pour te proposer un tour d’horizon du salon pour te permettre de vivre l’événement comme si tu y étais 😉 

Cet événement était placé sous le signe des années 1980, une décennie qui a marqué beaucoup d’entre nous, et même si je suis née dans les dernières années qui la composaient, j’en garde quelques souvenirs inoubliables, notamment au niveau de la pop culture. 

Prêt à me suivre ? Allons-y ! 

  • La Delorean Time Machine 

Avant même d’entrer dans la convention, une voiture mystérieuse t’attendait pour te remémorer certains souvenirs liés à une saga cinématographique phare des années 80 : Retour vers le futur ! 

Tu pouvais ainsi admirer de tes propres yeux cette voiture mythique qui en a fait rêver plus d’un d’entre nous, sans risque de te retrouver téléporter dans une époque ou une galaxie plus ou moins lointaine ! 

Alan (Dan de son nom d’artiste) est un illustrateur, conteur et Artiste de talent. Il s’inspire du monde de Tim Burton, en particulier du magnifique film Les Noces Funèbres (que je te recommande absolument) pour créer des illustrations toutes plus magnifiques les unes que les autres. Certaines de ses réalisations sont inspirées de personnages de la pop culture et je te propose de tenter de reconnaître quels personnages se cachent dans les différents dessins exposés sur son stand. 

Dan est également conteur et travaille actuellement sur un recueil de contes pour nous permettre de nous plonger complètement dans un univers féérique ! Ce recueil n’en est qu’à la phase de prototype mais je compte bien suivre cette aventure littéraire pour en parler dans un prochain article ! 

Vincent de son prénom a réalisé un magnifique cosplay de X-Or et a partagé les coulisses de la création de son armure qui pèse non moins de 20 kilos !! 

Louis, passionné de steampunk, propose dans sa boutique des créations originales en tout genre et chacun peut trouver son bonheur au travers de son offre. C’est une personne adorable qui saura également donner quelques conseils et astuces pour se lancer dans la préparation de tenues steampunk et aussi apprécie partager quelques moments de fous-rires incontrôlés !! 

Un créateur de carnets, bijoux et autres coffrets de rangement avec des éléments en étain ou en argent. De belles réalisations à (s’) offrir pour toutes les occasions. 

Le tatouage est devenu une passion depuis maintenant quelques années et lorsque je suis allée à la rencontre de cette artiste, j’ai découvert un univers différent de ceux que j’avais pu approcher jusqu’à maintenant. Ulv Manen a une pratique vegan (encres non testées sur les animaux, soins n’utilisant pas de miel ou autre substance d’origine animale) et un talent admirable. Nous avons beaucoup échangé, jusqu’au moment où en admirant ses créations, je suis tombée sur des dessins à l’effigie de ma licence vidéoludique de cœur : Life is strange ! Nous en avons beaucoup parlé… et il se pourrait bien que mon prochain projet tatouage ait un lien avec la licence… mais ça, je n’en dirai pas plus ! 

Ces deux autrices ont des univers littéraires bien distincts qui pourront plaire aux lectrices et lecteurs des Carnets. Nadège Margaud travaille actuellement sur sa première trilogie, Les Amants des Pierres Levées, où différentes cultures se rencontrent pour une saga fantasy historique. Quant à Charlotte Bona, sa trilogie Havensele est disponible dans son intégralité. Parmi les thèmes abordés, notre relation avec notre planète Terre et sa fragilité, les relations humaines, ce que nous réserve le futur… tant de questionnements qui nous accompagnent au long de notre découverte de cet univers à découvrir au fil de notre lecture.

Je compte me plonger prochainement dans ces deux univers littéraires et compte proposer un retour suite à ces découvertes… un peu de patience !

Voici une maison d’édition qui propose d’agréables ouvrages tous plus surprenants les uns que les autres. Certains ouvrages me tentent bien, mais ma pile de livres à lire est suffisamment conséquente pour occuper mes soirées lectures.

Ce stand était dédié à toute personne nostalgique des jouets de son enfance et il y en avait pour tous les goûts. Figurines, accessoires, tout était présent pour nous faire replonger de quelques années en arrière.

Pascal est un artiste adepte de collages qu’il réalise lui-même de ses mains à l’aide de pièces dénichées dans des BD/Comics pour nous offrir des créations magnifiques ! Celles-ci sont le fruit de son imagination débordante et chacun/e d’entre nous se plongera dans son univers avec un regard émerveillé et fasciné devant la précision et la minutie apportée à chacun de ses tableaux. A quand un tableau dédié à mon hérisson bleu préféré ? C’est une question à laquelle même l’artiste ne souhaite pas me répondre…

Les impressions en 3D s’invitent de plus en plus dans nos foyers et certaines créations sont magnifiques, de par leur niveau de détail. Les machines, désormais accessibles au plus grand nombre d’entre nous, permettent de confectionner des objets tous plus impressionnants les uns que les autres. Et c’est tout l’art qui était représenté sur ce stand ! Quelque chose me dit qu’ici aussi une collaboration est au programme… affaire à suivre !

Certains artistes ont de l’or dans les mains et leur talent mérite d’être davantage mis en avant. Stacy crée de magnifiques sculptures elle-même, de ses mains agiles, pour nous émerveiller et nous mettre des étoiles dans les yeux ! Son univers est varié et elle propose de superbes objets pour décorer nos intérieurs.

Je vais maintenant brièvement parler des invités présents sur le salon…

Cyril nous conviait à découvrir son univers du cosplay mais aussi ses activités de comédien/modèle photo au travers de clichés tous bluffants ! Il a déjà participé au tournage de quelques courts métrages et publicités et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin… celui du succès ? C’est tout ce que l’on peut lui souhaiter !

Qui n’a pas regardé L’Etrange Noël de Mister Jack de Tim Burton ? Comment ça pas encore… il serait grand temps d’aller admirer ce chef d’oeuvre qui ravira petits et grands dans un univers fantastique !

Une association de personnes passionnées par l’univers de Star Wars et qui se retrouve régulièrement pour des animations en conventions ou sur des événements et des activités variées… le tout dans la joie et la bonne humeur !

Petit zoom sur : Orar Galaar, section française des Mandalorian Mercs

La section française de cette association internationale est constituée de 21 membres officiels, dont les costumes répondent à des critères validés par Lucas films ! Le but de cette organisation est de promouvoir la diversité au travers d’actions variées comme des animations, des défilés lors de convention (vous en aurez un aperçu dans mon vlog qui paraîtra prochainement, il est actuellement en cours de préparation) mais aussi des visites d’hôpitaux ou sensibilisations à des causes sensibles.

Lors de mon échange passionnant avec l’un des membres de cette association, j’ai appris de nombreuses choses et je pense que quelques mots ne suffiront pas pour retranscrire ce que j’ai ressenti lors de cet échange, bien que je ne sois pas une inconditionnelle de l’univers créé par George Lucas. Je compte reprendre contact avec les Mandalorian Mercs pour leur consacrer un article dédié à l’origine de cette structure, mais aussi aux messages et valeurs qu’ils souhaitent partager avec nous, et je pense que tout comme moi, tu seras touché/e de voir un tel élan de générosité !

Je tiens à m’excuser par avance si j’oublie quelqu’un/e dans mon article, mais ces deux jours de convention ont été riches en rencontres, discussions, quelques projets à venir ont été évoqués, et de belles choses se préparent pour les semaines et mois à venir !

Merci à toutes les personnes rencontrées pendant ces deux belles journées !!

Tu peux aller voir chaque artiste ou invité/e et ainsi découvrir des univers riches er différents ! N’hésite pas à les contacter si tu as besoin d’informations 😉

Il est temps pour moi de prendre quelques jours de repos, pour ensuite préparer la rentrée et la saison 3 du blog qui commencera début septembre avec quelques surprises !

A très bientôt !

Start to Play Winter Digital Edition : un agréable moment !

Hello hello !

Le weekend dernier, (les 20 et 21 février 2021) avait lieu sur Twitch et Facebook Live, la toute première édition du Start to Play Winter Digital Edition.

Ce festival, qui a lieu habituellement le dernier weekend d’août et sur lequel j’ai pu me rendre – voici mes articles si tu les as manqués :

Visite au Festival Start to Play à Strasbourg – Partie 1 : Tour d’horizon des stands proposés !

Visite au Festival Start to Play à Strasbourg – Partie 2 : Invités et conférences !

Le contexte sanitaire ne permettant pas actuellement de proposer des événements en présentiel, c’est donc en ligne qu’a eu lieu ce rassemblement pour les passionné.e.s de jeu vidéo, le tout gratuitement.

Avant de revenir sur les temps forts (selon moi) de ces deux jours, je tiens à remercier chaleureusement Nishan, animateur de ces après-midi et Mathieu, responsable de l’organisation de l’événement, mais aussi toutes les personnes qui ont rendu ce moment possible, aussi bien bénévoles que salariés.

Je ne vais pas te résumer l’intégralité de ce qui nous a été proposé mais plutôt revenir sur les moments forts que je retiendrai de ces deux demi-journées passionnantes !

The Fairy Dina, toujours au rendez-vous !

Pour commencer, qui dit événement, dit Dina ! Notre charmante danseuse championne de Just Dance, a mis le feu au parquet avec des chorégraphies toutes plus énergiques les unes que les autres. Je ne suis que débutante sur ce jeu, et j’ai préféré admirer son talent que m’essayer à tenter de la rejoindre (virtuellement) l’espace d’une chanson. Je crois que je devrais reprendre mon entraînement pour le retour des conventions…

Elle a aussi accepté de relever le défi des « chansons troll » qui sont des moments toujours drôles et réservent parfois quelques bonnes surprises ! Pour l’anecdote perso, je n’ai jamais réussi à terminer Rasputin, trop relevée pour moi pour la partie finale.

Concert du No Limit Orchestra : un instant de poésie vidéoludique !

Le No Limit Orchestra est un ensemble strasbourgeois qui propose des reprises des thèmes de nos jeux vidéo favoris, de façon symphonique. Ici, le nombre de musiciens n’était que de cinq mais sur scène lors des concerts, c’est un vrai orchestre qui se produit. J’ai toujours eu un intérêt pour les reprises de musiques de jeu vidéo, nous permettant de nous replonger dans des souvenirs manette en mains ou de découvrir parfois des licences qui nous auraient échappé.

Pour avoir un aperçu du talent du NLO, voici quelques vidéos

Un live run, c’est lorsque l’orchestre joue les thèmes des différents adversaires présents à l’écran !

Pour ne rien rater de l’actualité du No Limit Orchestra, c’est par là : NO LIMIT ORCHESTRA

Interview de Oskar Guilbert, PDG de DONTNOD !

Oskar Guilbert, Président Directeur Général de DONTNOD Entertainment !

Pour moi, le moment que j’attendais le plus ce weekend, et non des moindres, était l’échange avec Oskar Guilbert, co-fondateur du studio français DONTNOD. Dois-je encore présenter les œuvres vidéoludiques dont le studio est à l’origine ? (promis, je reste brève).

DONTNOD a été créé en 2008 et le tout premier jeu sorti, en 2013, est Remember Me, édité par Capcom, celui-ci raconte l’histoire de Nilin, qui tente de déjouer un trafic de souvenirs dans un neo Paris des années 2080. Ce jeu est disponible sur Xbox 360 (non rétrocompatible malheureusement) et PS3 ! Un jeu d’action que je te recommande vivement ! Il a certes un peu vieilli mais reste agréable à jouer.

La seconde licence que je vais aborder est Life is Strange, dont le premier épisode est sorti en janvier 2015, qui aura connu une préquelle, Life is Strange: Before the Storm, sortie en 2017. Life is Strange 2 est quant à lui sorti en septembre 2018. Cet univers, cher à mon coeur, est aujourd’hui le plus grand succès du studio.

Plus récemment, nous avons eu la chance d’avoir Tell Me Why, nouveau jeu épisodique, sorti en partenariat avec Microsoft en août 2020, une histoire de relation entre des jumeaux, avec une dimension surnaturelle et qui introduit pour la première fois un personnage transgenre.

Le tout dernier jeu, disponible depuis décembre 2020, est Twin Mirror, jeu autoédité, un jeu d’enquêtes qui prend la forme d’un thriller psychologique. Je n’y ai pas encore joué, mais cela ne saurait tarder.

Lors de l’échange, il a été abordé Captain Spirit et le choix du studio de l’offrir gratuitement aux joueu.r.se.s : « c’était pour nous comme faire un cadeau à la communauté, et aussi un moyen de les faire patienter jusqu’à la sortie de Life is Strange 2 dont le développement a été plus long que le premier jeu de la licence ! »

Merci encore DONTNOD pour les belles pépites vidéoludiques déjà disponibles, en attendant de découvrir les prochaines !

Voici pour les moments forts de ce weekend !

Oh wait! J’allais oublier l’annonce la plus importante !!

Le Start to Play revient, cette fois-ci en édition présentielle, les 4 et 5 septembre prochains dans les locaux du Palais de la Musique et des Congrès, dont un aperçu en images est disponible ici et sera intégré à la Foire Internationale, qui elle aura lieu du 3 au 13 septembre !! Save the date!

Je ne peux rien promettre à l’heure actuelle quant à ma présence sur place, car je ne connais pas ma situation à venir pour les prochains mois, notamment sur le plan professionnel. Reste donc à l’affût sur mes différents réseaux sociaux 😉

Merci pour ta lecture et à bientôt pour un prochain article !

Geek Life Le Mans 2020 : une seconde édition intense !

Hello toi !

Le weekend des 1er et 2 février derniers avait lieu la seconde édition du Geek Life Le Mans, se déroulant, comme son nom l’indique, dans la capitale sarthoise.

Je m’étais rendue l’année dernière sur ce festival consacré à la pop culture et avais partagé mon ressenti sur mon ancien blog, PlaynTravels. Tu peux retrouver ce contenu ici même : https://playntravels.com/2019/02/06/retour-sur-le-geek-life-festival-au-mans/

Pour cette nouvelle édition, j’ai décidé de vivre l’événement différemment en rejoignant l’équipe de l’organisation, en travaillant comme agent d’accueil pendant ces 2 jours.

Ce weekend a été intense et riche en émotions, je vais donc te proposer de découvrir mes temps forts vécus. Je laisserai le soin aux copains blogueurs et vidéastes s’occuper de proposer un tour complet du salon. Je partagerai leurs différents contenus sur mes réseaux sociaux lorsque ceux-ci seront disponibles.

J’ai ainsi eu la chance, que dis-je, je parlerais davantage de privilège que celui de cotoyer Véronique Augereau et Philippe Peyhtieu, célèbres doubleurs de la série américaine Les Simpsons.

Ce couple, malgré sa notoriété et son planning très chargé, a eu l’amabilité de partager quelques séances de dédicaces avec les visiteurs nombreux venus à leur rencontre. Pour moi, ce furent des moments inoubliables, d’une part parce que j’ai eu l’impression de vivre une journée avec Marge et Homer Simpson.

Je ne sais pas s’ils liront mon article, mais je tiens tout de même à les remercier pour les sourires et blagues partagées tout au long de ces moments avec leurs fans.

Petit souvenir de ces précieux moments inoubliables !

Ce weekend m’a permis aussi de retrouver certain(e)s copains (ines) blogueurs ou cosplayeurs et nous avons partagé d’agréables moments et fous-rires mémorables… Je n’en dirai pas plus mais le restaurant du samedi soir était bien sympa et a permis de décompresser un peu après une journée intense.

Avec Sumaru et Maika, nous avons créé le concept du hug-dwich !

Lors de ce festival, j’ai pu rencontrer des cosplayeurs que j’admire, pour leurs réalisations, leur role play (ou l’incarnation de leurs personnages) et leur disponibilité.

Je remercie notamment CapJux, qui incarne un Batman plus vrai que nature. Cecilosorus, en Thor impressionnante, Malicia en Brigitte d’Overwatch, et j’en oublie tant ils étaient nombreux !

J’ai aussi pu retrouver la talentueuse Dina, vice-championne du monde sur Just Dance, mais notre championne de coeur à tous !! Je me demande à chaque salon comment elle parvient à garder cette énergie et ce pep’s qu’elle dégage. Merci à toi pour ta générosité.

Comment se rendre sur un salon discrètement ? C’est une nouvelle fois raté… avec PP Garcia dans son entourage, c’est un pur régal de passion mélangé avec un dynamisme tel qu’il est impossible de le manquer dans les allées de l’événement. Petit par la taille, mais grand par le coeur, tant il partage son expérience à toutes les personnes qui viennent le rencontrer.

J’ai aussi pu retrouver Cyril Drevet, qui a marqué mon enfance avec Televisator, la toute première émission de TV consacrée au jeu vidéo et qui officie aujourd’hui sur M6 avec Turbo, une émission sur l’automobile qui est elle aussi un programme qui dure depuis de longues années, je me souviens encore me poser devant l’émission chaque dimanche…

Ne jamais laisser ce duo tout seul sans surveillance 🙂

J’ai rencontré d’autres personnalités, mais aussi quelques Youtubeurs que je ne connaissais pas et avec qui j’ai pu discuter un peu, et ainsi découvrir leurs univers.

C’est ici que s’achève mon article un peu différent de d’habitude sur mon vécu au Geek Life Le Mans, je ne proposerai pas de tour du salon, car j’étais bien occupée de par mes activités.

Je tiens à remercier Matt et Jean-Christophe pour l’organisation de ce salon, mes collègues pendant ce festival, mais aussi tous les visiteurs rencontrés.

Je remercie également toutes les personnes que j’ai pu croiser pendant ces 2 jours, aussi bien les amis, les différentes personnalités… toutes et tous vous citer ici serait difficile, mais le coeur y est !!

Je tiens à remercier Vincent (Aruma) et Ludovic qui a son blog Inforumatik pour les photos prises avec sympathie !

Merci à toi pour ta lecture de mon post qui est arrivé avec quelques jours de retard, le temps de récupérer toutes mes photos de l’événement 😉

Quant à ma prochaine convention ? Je n’ai rien prévu pour le moment… il m’arrive de me décider au dernier moment, un peu de patience donc !!

A très bientôt sur le blog !

Japan Vannes Matsuri : une agréable découverte !!

Hello toi !!

J’espère que tout va bien pour toi !!

Le weekend dernier, les 11 et 12 janvier derniers, je me suis rendue sur ma première convention de l’année 2020 !! Et pour bien commencer la nouvelle année, j’ai découvert un festival qui en était à sa seconde édition !!

La Japan Vannes Matsuri, comme son nom l’indique se déroulait dans la magnifique ville (que je n’ai pas encore visitée) de Vannes !! (oui, je l’avoue, cette blague est facile…) !

Qu’est-ce qu’une matsuri ? (り en japonais), une matsuri est un événement populaire, une « fête de village » qui se déroule dans chaque localité japonaise.

Je suis allée découvrir ce salon toute la journée du dimanche, et crois moi que je n’étais pas au bout de mes surprises. J’ai pu admirer de belles réalisations, retrouver certains cosplayers et photographes avec qui je me suis laissé prendre au jeu du shooting, rencontrer des artisans aux créations uniques, et assister à un concours cosplay et un défilé libre !!

Retour plus en détails sur cet événement dans sa version écrite, le vlog sera quant à lui disponible sur la chaîne Youtube dans les prochains jours, le temps de la réaliser en partenariat avec ODH Productions.

  • Commençons par l’espace tradition animé par l’association japonaise de Vannes, Hermine et Sakura

Pour commencer, je suis restée de longues minutes en admiration devant la maquette réalisée par l’association An Argader !! En effet, cette maquette était réellement impressionnante. Celle-ci représente différentes scènes de la vie japonaise !! Je te laisse découvrir ceci en images, qui seront bien plus parlantes que mes quelques mots !

Poursuivons notre tour de cet espace, avec une exposition de créations inspirées de l’Ikebana ou l’art floral qui consiste à réaliser, comme son nom le laisse deviner des compositions florales toutes plus magnifiques les unes que les autres !

Quelques bonzaï étaient également présentés dans ce coin apaisant, et l’art de tailler ces arbres demande une certaine dextérité. J’aurais aimé en adopter un chez moi, mais j’ai peur que cette espèce végétale ne soit pas mise en valeur comme il se doit dans mon appartement !

Quelques magnifiques kimonos étaient eux aussi admirablement visibles et je suis restée de longues minutes devant l’un d’entre eux, porté pour les cérémonies de mariage, et les détails sont réellement impressionnants à observer.

  • L’espace gaming

Un lieu où était proposé différents styles de jeu, à la fois des jeux musicaux japonais avec l’association Wuki Wuki (que je n’ai pas eu envie d’essayer, ma coordination n’étant pas très développée et je n’aurais pas pu, trop de monde attendait pour les tester), des jeux de plateau et… j’ai pu retrouver le jeu vidéo Camping forever my love, un jeu de drague inspiré des mêmes jeux japonais, à la différence que celui-ci est 100 % made in France !!

La demo du jeu est disponible pour tous les intéressés ici même : https://camping-forever-my-love.itch.io/cfml-demo

  • Le village artistes

De mangakas ou autres illustrateurs, à des artisans, c’était le lieu idéal pour réaliser quelques achats de créations uniques !! J’ai ainsi pu découvrir une créatrice de couvre-livres en tissu, des bougies parfumées avec comme thématique les univers des personnages Disney avec Generation Disney. J’ai passé de longues minutes à m’imprégner des délicats parfums de certains d’entre eux dont mon personnage fétiche : la Fée Clochette ! Cette entreprise lilloise a toute une gamme qui pourra plaire à chaque âme d’enfant qui sommeille en nous. Certaines de ces bougies sont fabriquées en éditions limitées.

J’ai pu rencontrer quelques écrivains et illustrateurs sur des mangas avec des univers variés. J’ai ainsi eu la possibilité avec Olivier Huchet qui nous propose un univers dark fantasy pour sa saga Neraka, qui est disponible au format roman, du même auteur, qui a choisi d’adapter son propre univers en manga pour donner le goût de la lecture à des personnes dont ce n’est pas dans les habitudes… je pense que je m’intéresserai davantage dans les prochaines semaines et que j’en parlerai sur le blog. A suivre…

  • L’espace cosplay

L’art du cosplay consiste à se glisser dans la peau d’un personnage de fiction, que celui-ci soit inspiré de la pop culture (manga, animé) d’un jeu vidéo, de films… ou tout simplement de créations originales…

Outre les stands divers et variés de certains copains, étaient organisés différents concours et j’ai pu assister au « petit » concours de cosplay (le samedi était organisé la sélection pour la prestigieuse Coupe de France de Cosplay.

J’ai pu également assister au défilé libre de cosplay et certaines prestations m’ont agréablement surpris.

Je partage ici quelques photos mais j’en proposerai davantage dans mon vlog consacré à l’événement.

Pour mettre en valeur ces cosplays, des copains photographes étaient présents pour offrir quelques souvenirs de la convention, avec des moments drôles quant aux instants partagés !

Pour animer cette convention, quelques démonstrations étaient présentées sur scène :

  • Arts martiaux

Parmi lesquels l’Aikido, le Shiatsu… je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de les admirer, mais il est fréquent d’en retrouver sur les différents salons où je me baladerai tout au long de l’année !

Le Yosakoi est une danse traditionnelle japonaise qui se pratique en groupe, allant jusqu’à parfois plus de 50 personnes en même temps, le tout dans une ambiance animée et rythmée selon les différents morceaux utilisés.

Ceci demande une sacrée coordination pour réaliser les chorégraphies qui s’enchaînent rapidement !!

Je pensais en avoir fini avec mon article et mon tour du salon… pas tout à fait !! Il me tient à cœur de présenter une exposition appelée « Pop Fiction et Beurre Salé #2 » en avant-première sur la convention, celle-ci sera visible dans le bar esport (situé à Vannes) le Warpzone du 17 janvier au 1er mars prochains et au cinéma Ti Hanok à Auray (environs de Vannes) du 3 au 30 avril.

Cette exposition était originale, en mélangeant des univers issus de la pop culture à la sauce bretonne !! J’ai adoré le concept !! Il était même proposé aux visiteurs de voter pour son oeuvre préférée… Parmi les œuvres présentées et avec lesquelles j’illustre mon article, je te propose de deviner celle qui a retenu mon choix. Si tu me connais un peu, et que tu suis mes réseaux sociaux, cela ne devrait pas trop te poser de problème. (ne cherche pas de Sonic the hedgehog, il était absent à l’appel, sans doute trop occupé à faire la promotion du film qui lui est consacré et qui sort prochainement…)

C’est ici que se conclut (ou presque) mon article sur la Japan Vannes Matsuri qui m’a surpris de part la qualité des exposants et expositions, les agréables rencontres effectuées, les retrouvailles avec des copains cosplayers et photographes, de nouveaux cosplayers rencontrés, aux associations présentes avec leurs démonstrations et les réponses données à mes interrogations, aux auteurs et artistes divers présents, et j’en oublie certainement…

Merci notamment à :

Merci à toute l’équipe de l’organisation de cette magnifique matsuri, à laquelle je reviendrai, selon mon avenir encore incertain aussi bien au niveau personnel que professionnel !

Dédicace à PP Garcia s’il lit cet article, avec les retrouvailles d’une autre PPette, Vincent, alias Aruma 😉

Et enfin, un grand merci à Christophe, cosplayeur de talent sous le pseudo de Jessy. K.cosplay et incarnant King sur le salon, pour le covoiturage et les moments drôles partagés sur le salon.

Je te remercie toi pour ta lecture de mon récapitulatif sur cet événement en espérant qu’il t’aura permis de le découvrir et pourquoi pas donné envie de te rendre dans ses allées l’année prochaine.

A très bientôt pour un prochain Carnet !!

#TGS2019, le salon de la déception ?

Hello toi !

Le weekend des 30 novembre et 1er décembre derniers avait lieu la 13ème édition du célèbre TGS ou Toulouse Game Show, qui, comme son nom l’indique, avait lieu dans la Ville Rose au doux parfum de violette !

Mon ressenti à l’issue de ce weekend est plus que mitigé, et je vais revenir sur le pourquoi du comment au long de mon article.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je tiens tout de même à remercier le service presse du TGS Événements qui m’a permis d’accéder au festival.

D’autres remerciements seront partagés en fin d’article… mais pour l’heure, place aux choses sérieuses !

Tu le remarqueras d’entrée de jeu, contrairement à mes habitudes sur le blog, je ne te propose pas de tour d’horizon du salon, pour la simple et bonne raison que celui-ci était réparti sur 6 halls différents, couvrant une surface de presque 50 000 m² au travers desquels il n’était pas toujours facile de circuler.

C’est donc au travers de différents thèmes que je t’invite à me suivre aujourd’hui 😉

On ne change pas les bonnes habitudes, prépare tes baskets et ton sac à dos, c’est parti !

Commençons par les choses sympas, si tu le veux bien :

  • Le cosplay

L’art du cosplay était nettement présent pendant mon périple dans les allées du festival. De créations inspirées de personnages de jeux vidéo, d’anime, de séries ou bien autres domaines connus à des OC (other cosplay), j’ai découvert de réelles merveilles en matière de création. Les échanges avec les cosplayers sont toujours agréables, tant au niveau de la réalisation des costumes, de leurs accessoires, mais aussi des personnes qui se cachent sous ce que nous voyons. Les profils sont très différents, mais ce qui réunit toutes ces personnes, c’est avant tout la passion !

  • Des expositions

Des univers variés liés à la pop-culture étaient représentés sous la forme d’espaces agréables à sillonner et dans lesquels nous pouvions nous imprégner l’espace d’un instant de l’ambiance, ou bien encore découvrir des informations ou mieux comprendre l’environnement de ce que nous avions sous les yeux.

  • Des boutiques, beaucoup (trop) de boutiques

S’il y a bien une zone sur laquelle je fais (souvent) l’impasse sur les salons, ce sont bien les boutiques… tout simplement parce que lorsque je me rends quelque part, ce n’est pas pour acheter des figurines ou autres accessoires vendus à des prix plus élevés que dans nos boutiques en ville…

Je tiens ici à parler de petits créateurs et artisans, qui confectionnent avec soin de petits cadeaux à offrir à ses proches, ou à soi-même (il faut bien aussi penser à soi de temps en temps) !

J’ai ainsi pu découvrir des artistes dessinateurs, d’autres créateurs de bijoux ou bien encore une hydromellerie artisanale (l’hydromel étant à la base une boisson à base de miel fermenté). Différents talents qui étaient (malheureusement à mon goût) trop peu mis en avant face à la concurrence des commerçants que l’on retrouve à chaque salon…

  • Des restaurants, ici aussi bien nombreux

Qui dit événement, dit restauration, nous sommes d’accord. De là à entrer dans le premier hall avec des effluves de cuisines diverses et variées incommodantes (apparemment dues à un manque de ventilation, information à confirmer de la part de l’organisation), tout ceci met mal à l’aise une partie des visiteurs…

  • Des librairies, qui proposaient de quoi prendre de bons moments confortablement installés à dévorer les pages des précieux livres proposés

De mangas « Made in Toulouse » à des journaux ou encore des fanzines, tout le monde pouvait facilement y trouver son compte !

  • Un espace photocall

Pour les plus téméraires qui souhaitaient emporter avec eux quelques images de leur passage sur le salon, un lieu leur était réservé ! Plutôt sympa, n’est-ce pas ?

  • Différents espaces « invités » avec des acteurs de différentes séries, ou autres vidéastes (j’ai du mal avec le terme Youtubeur, qui peut sonner péjoratif dans certains cas) et une scène principale (que je n’ai pu aller voir)

Ce sont bien les rares espaces que je n’ai pu fréquenter, d’une part car, pour certains, il fallait avoir acheté un billet VIP (s’il te plaît, on ne rigole pas), te permettant de rencontrer certaines de tes stars préférées, et aussi de poser avec elles, et d’autres étaient disséminées dans les différents halls… ce qui est quelque peu compliqué quand on possède le plan complexe mis à disposition (à titre de comparaison, la Paris Games Week, qui s’étend sur 80 000 m² et 3 halls, est plus accessible !)

  • Des espaces de jeux (ah, enfin me diras-tu)

De bornes d’arcade en passant par un espace Nintendo Switch ou bien encore Playstation, il était possible de jouer un peu, seul ou entre copains, à, je précise, des jeux déjà disponibles dans les meilleures boutiques 😉

J’ai également rencontré un passionné, MVGS4 et son impressionnante collection de manettes de jeu… je n’ai pas compté mais elle est immense ! J’ai ainsi pu découvrir devant mes yeux un Graal, puisqu’il s’agit des manettes des consoles Sega Mark 1000, 2000 et enfin 3000 ! Et là, je t’entends me dire, « c’est quoi ça ? connais pas ! » Pour information, la Sega Mark 3000 est le nom donné au Japon à la Sega Master System, la console de mon enfance et sur laquelle tout a commencé il y déjà… quelques années !

  • Des écoles de création de jeux mais aussi de robotique étaient de la partie, comme sur chaque salon…
  • Un (tout) petit espace dédié aux jeux indépendants… minuscule !

Quand je suis passée devant ce lieu tout sombre, avec quelques PC mis à disposition, je me suis fait la réflexion « est-ce donc là la zone où je passe certainement beaucoup de temps sur les autres conventions ? » et oui. A ma grande déception...

J’ai donc découvert Faster than death, un jeu réalisé par le studio Haro Games, une création originale réalisée par un groupe de… lycéens ! Ces derniers sont avant tout des passionnés qui aiment participer à des Game Jam pour le fun… ce petit prototype propose au joueur de traverser différents niveaux avant que le compteur temps mis à disposition ne soit écoulé.

L’autre jeu que ce salon m’aura fait découvrir s’appelle Hand and Seek (jeu de mots avec « Hide and Seek » ou Cache-Cache en français)

Pour ce jeu, 2 joueurs sont requis (peu importe l’âge… ou tout autre critère…) l’un est placé devant un drap blanc, l’autre derrière. Le principe est simple : dans l’idée des ombres chinoises, il faut retrouver un objet caché dans l’image projeté sur l’écran face au joueur devant le rideau blanc avant la fin d’un temps imparti (ici une minute)… Ce n’est pas chose aisée, mais avec de l’entraînement, ça devrait aller. Une expérience toulousaine à découvrir uniquement en salon, étant donné le dispositif à mettre en place.

Voici ce qui, à mon avis, te donnera un aperçu de ce que j’ai pu découvrir 😉

Passons maintenant à certaines choses qui m’ont refroidie, voire irritée, et qui expliquent mon titre et la « déception » qui émanait en rédigeant mon article ressenti du Toulouse Game Show édition 2019 :

  • l’accueil des accrédités presse

J’ai eu cette « chance » de faire partie du « tiers d’élus » à avoir été accrédités pour le salon. Sur quels critères précis ? Aucune information communiquée. Soit. Quand je suis arrivée sur le salon, une table ridicule avec des numéros de téléphone à composer si personne n’était présent… d’accord ! Ensuite, on m’emmène dans un espace clos et je reçois mon sésame, un badge tout simple, sans aucune mention de coordonnées utiles en cas de besoin (quel qu’il soit).

Second point toujours lié à cet accueil, il ne m’a pas été possible de réaliser la moindre interview d’invités sur le salon… tout ceci à cause d’ « une petite case non cochée sur le formulaire de demande d’accréditation ! » Après vérification de ma part, j’ai réalisé ma demande par mail, et il ne m’a nullement été demandé si je souhaitais réaliser une quelconque interview.

  • Un autre (gros) point noir m’a frappé en me faufilant dans les allées du salon : l’accessibilité !

Sur le site de l’événement, il est indiqué que celui-ci est accessible aux PMR (personnes à mobilité réduite). J’en doute fortement, étant donné l’espace étriqué entre les stands, et l’affluence de visiteurs présents. Par ailleurs, je n’ai remarqué la présence d’aucun lieu leur permettant de se reposer un moment pendant leur visite. Pour avoir échangé avec un visiteur en fauteuil roulant, il m’a confirmé la galère qu’il a eu pour se déplacer à travers les différents halls… dommage !

  • Une petite redite… sur les bruits/odeurs ambiants !

Un tel salon qui fait bouger les foules provoque du bruit, nous sommes bien d’accord. De là à se retrouver incommodé par les différentes pollutions présentes sur le salon, ce n’est pas normal. Nous avons été plusieurs visiteurs à en pâtir, et je n’irai pas dans les détails mais j’en ai quelque peu subi quelques conséquences (qui n’étaient pas liées à mes quelque 10 heures de voyage effectuées la veille pour rejoindre Toulouse).

  • Les Halls, un vrai labyrinthe !

Quand je suis arrivée sur le salon, il ne m’a pas été donné de plan avec mon badge presse, je me suis donc mise en quête du précieux plan des lieux… Et je découvre la présence de 6 halls ! (insère ici le smiley de la peur) Autant te dire que je me suis demandé par où commencer… j’ai réussi à en parcourir certains, mais même avec les 2 jours devant moi, je n’ai pas pu tout voir.

Du coup, mon ressenti global : un salon sympa pour tout amateur de pop-culture, avec de chouettes expositions, des invités de marque, des animations et conférences qui me semblaient intéressantes (bien que je n’ai pu en profiter), des rencontres sympathiques avec de petits créateurs auprès de qui je compte me renseigner pour des emplettes, ou des cosplayers sympathiques (ce milieu dans lequel je suis tombée malgré moi depuis quelques mois maintenant…) des retrouvailles avec quelques connaissances…

Cependant, pour moi la tranche d’âge visée est clairement plus jeune que la mienne, des adolescents ou jeunes adultes. J’ai parcouru différents salons, avec des fréquentations plus ou moins importantes, et ce détail m’a beaucoup frappée… toutes les générations n’étaient pas représentées pendant ces 2 jours de salon, à quelques semaines des festivités de fin d’année ! Sans aborder le sujet du tarif demandé, légèrement excessif à mon goût, avec certains stands qui demandaient des suppléments au même prix de ces places… où va-t-on ?

Je tiens tout de même à terminer sur une note (non, 2) positive !

Un grand merci à Davy Mourier et Thomas Combret pour leur amabilité pour le selfie pris en sortant du festival le dimanche soir ! J’en profite pour faire un coucou à l’ami Rob de Freitas qui réalise les animations pour les Bad News, émissions présentées par notre duo. Voici ici l’une de leurs dernières émissions proposées (attention émissions réservées à des personnes réceptives à l’humour noir)

Le petit selfie en question…

Enfin, un remerciement particulier aux amis Lisa alias La Geek en Rose, dont tu peux retrouver le blog ici : https://www.lageekenrose.com/ et à son compagnon JP, connu sous le pseudo de Lord of Screen qui propose quant à lui des critiques cinéma sur sa chaîne Youtube (qui a connu une activité récente un peu plus calme suite à quelques changements de rythme personnel).

Merci à toi pour ta lecture.

A très bientôt pour un prochain Carnet 😉

Art to Play 2019, sous le signe du cosplay !

Hello à toi !

Aujourd’hui nous sommes vendredi, et je te propose aujourd’hui de découvrir sur ma chaîne Youtube mon second vlog consacré au festival Art to Play qui a eu lieu à Nantes le weekend dernier !

Pendant ce même salon, j’ai pu rencontrer de nombreux cosplayers et c’est grâce à mes amis passionnés que j’ai pu me lancer dans cette belle aventure…

Mon vlog du jour revient donc sur ces précieux moments partagés avec les uns et les autres, mais aussi les belles rencontres effectuées !

Pour le découvrir, c’est ici

Bon visionnage et bon weekend !

Retour sur mon weekend à Art to Play à Nantes !

Hello toi !

Le weekend dernier des 16 et 17 novembre se tenait, au Parc des Expositions de la Beaujoire à Nantes (oui, comme le Stade…) la 9ème édition du festival Art to Play ! Un lieu où se retrouvent différentes ambiances liées à la pop culture et au jeu vidéo !

Je vais revenir sur mon expérience sur le salon, plutôt que de présenter un tour des différents espaces que l’on pouvait retrouver sur place. D’une part, parce que les visiteurs étaient nombreux et qu’il était difficile d’accéder à tout, mais aussi parce que j’ai passé une partie du weekend sur un stand en qualité de bénévole, et une autre avec mes amis cosplayers, car j’avais préparé une petite surprise !

Je te propose donc dès maintenant de m’accompagner pour ce récapitulatif des moments forts vécus lors de cet événement 😉

J’ai commencé le weekend avec une participation en tant que bénévole sur le stand d’Atlangames, cluster du jeu vidéo de l’Ouest. Sa mission est d’accompagner tous les créateurs d’entreprises du secteur vidéoludique dans leurs différentes démarches afin de concrétiser dans les meilleures conditions possibles leurs projets. Présent pour le moment sur Nantes et Rennes, l’un des rendez-vous incontournable pour découvrir ses activités sont les Game Dev Afterwork. Organisées mensuellement, ces sessions permettent de découvrir l’envers du décor qu’est la production d’un jeu vidéo, mais aussi des services qui peuvent mis à dispositions de ces mêmes créateurs.

Parmi les jeux proposés, étaient présents Spirit Arena, de Sweet Dreams Studios, Blanc de Casus Ludi ou bien encore FallBlack du studio Endroad. Je reviendrai plus tard sur ces expériences, toute différentes. L’intention du stand étant de promouvoir la production locale de jeux vidéo, et montrer aussi toute la diversité d’expérience qu’offre le jeu vidéo indépendant. J’ai ainsi eu l’occasion d’échanger avec quelques visiteurs, qui ignoraient tout des jeux proposés, et qui après avoir testé certains d’entre eux, m’ont indiqué avoir une intention d’achat pour leur coup de cœur !

J’ai eu l’opportunité (et ce ne fût pas chose aisée), de rencontrer le Joueur du Grenier, pendant une petite session Questions/Réponses avec ses abonnés. Un moment de partage bien sympathique qui permet d’échanger sur différents sujets en comité restreint ! Merci à toi Fred pour ces instants sympathiques bien que toujours trop brefs !

Merci à Frédéric Molas alias Joueur du Grenier pour cette rencontre sympathique !

Le salon était étendu sur 2 halls, avec l’un destiné davantage à un aspect commercial avec des boutiques pour tous les goûts. De nourriture asiatique, à des créations diverses, un endroit idéal pour aller piocher des idées cadeau pour les fêtes de fin d’année qui se rapprochent. Toute une zone était dédiée au cosplay, avec différents concours sur cette passion qu’est le cosplay. Je tiens à féliciter chaleureusement Malicia Cosplay qui a remporté la sélection à la CFC (Coupe de France de Cosplay), avec sa magnifique incarnation de Brigitte d’Overwatch.

Le cosplay, parlons-en un peu plus. Qu’est ce que c’est ? Cos pour costume et Play pour jouer, jusque là, rien de trop compliqué. C’est une passion qui consiste en l’incarnation d’un personnage de jeu vidéo, animé, série ou tout univers lié à la pop culture en se mettant dans la « peau » de ce même personnage. Le panel de possibilités est donc quasi illimité. Si tu as une licence que tu apprécies et que tu souhaites en faire un cosplay, tout est possible !

Ce dimanche, je me suis lancée dans l’aventure non sans appréhension. C’est pour moi le fruit de plusieurs mois de réflexion, de travail mais aussi un challenge ! Mon personnage est Dark Clochette, une Fée Clochette version rock ! C’est ce que l’on appelle dans le monde du cosplay un OC, pour Other Cosplay, ou création originale, ce qui est aussi envisageable.

Tu pourras l’observer dans la galerie de photos en fin d’article, les inspirations sont diverses et chaque réalisation est différente. Certains amis ne manquent pas d’imagination pour proposer à nos regards ébahis des réalisations tout aussi impressionnantes les unes que les autres.

A ceux qui se posent la question du temps et du budget à allouer pour s’initier, tout dépend de ce que l’on a envie de faire. Mes amis cosplayers conseillent de commencer petit avec des moyens limités, et par la suite, de monter en niveau et en exigence. Certaines créations demandent plusieurs mois de conception et réalisation et des budgets conséquents, quand d’autres sont beaucoup plus accessibles. Comme toute passion, elle requiert un certain investissement non négligeable… et ne pas hésiter d’aller à leur rencontre pour les encourager, les remercier, et leur poser des questions. Le respect est une base, qui se perd hélas, et certaines personnes ne prêtent pas attention aux cosplayers, ce qui peut parfois occasionner des dégâts sur certains costumes, et j’entends régulièrement des témoignages de dégradations de costumes…

Je pense en reparler de dans un prochain article, si le sujet t’intéresse. N’hésite pas à m’en faire part dans les commentaires en dessous de mon post 😉

Dans l’autre hall étaient proposés des espaces de jeux comme mentionnés au début de mon article, la possibilité de rencontrer différentes écoles, mais aussi de jouer sur bornes d’arcade. Un espace qui se voudrait plus cosy même s’il n’a que rarement désempli pendant le salon…

C’est pour moi la seconde fois que je me rends sur le salon, et tout comme l’année dernière, j’ai trouvé l’accueil plus que limité, ce qui est bel et bien dommage. Etant considérée comme exposant, je pensais que nous aurions droit à un petit quelque chose ou des facilités pour l’inauguration le samedi matin, il n’en a pas été ainsi. Du point de vue accessibilité, je trouve qu’il reste encore de nombreux progrès à faire, et cela ternit un peu l’expérience.

Autre point que je souhaite aborder : la communication ! Pour moi, l’un des points noirs de l’organisation. Je suis le salon sur tous les réseaux sociaux, ai tenté en vain de contacter pour préparer ma visite et la rédaction de cet article, et n’ai jamais reçu la moindre réponse. Certes le salon n’est pas la Paris Games Week, mais quand on organise un événement, ce n’est pas la presse généraliste qui fera connaître de la meilleure manière possible l’événement, mais ses visiteurs passionnés 😉

Je tiens tout de même à remercier tous mes amis que j’ai pu retrouver sur place, mais aussi toutes les belles rencontres que j’ai réalisées ce weekend ! J’ai passé un agréable moment, bien ri, dansé, chanté et savouré de précieux moments avec vous toutes et tous ! J’en ai aussi pris plein les yeux avec les réalisations de chacun d’entre vous et ce sera un plaisir de vous recroiser sur de prochains événements ! Le rendez-vous est d’ores et déjà pris pour le Geek Life au Mans en février 2020 😉 D’autres conventions seront au programme, mais je n’ai pas encore préparé mon planning !

Merci aussi à mes copains du stand Atlangames, toujours un plaisir que de venir promouvoir la scène vidéoludique nantaise et rennaise, mais aussi de renseigner les joueurs passionnés, leurs parents et les aider à découvrir de belles expériences !

Merci aux quelques abonnés qui sont venus à ma rencontre, cela fait toujours plaisir de mettre un visage sur un pseudo !

Merci à toi d’avoir lu mon article…

Ce vendredi, tu retrouveras mon petit vlog concernant le festival !

A très bientôt pour de nouvelles aventures 😉

Mon expérience à la Paris Games Week partie 3 : Retour sur l’Ubisoft Expérience ou #UbiXP !

Hello à toi cher lecteur,

Nous arrivons (déjà) à la fin de mes articles sur la Paris Games Week !

Après une visite du salon, et mon ressenti sur cette PGW du point de vue des rencontres effectuées, aujourd’hui je vais aborder une soirée organisée par Ubisoft, l‘Ubi XP (ou Ubisoft Experience).

Cette soirée a eu lieu le jeudi 31 octobre, à partir de 18 H 30 jusqu’aux environs de minuit. Elle a pris place non loin du stand de l’éditeur français, dans un espace où l’accès était rigoureusement contrôlé !

Aperçu de la scène de l’événement !

Après un certain temps afin d’accéder à ce moment de partage, nous nous sommes retrouvés équipés d’un bracelet aux couleurs de l’Ubisoft Experience.

Le sésame pour accéder à la soirée !

Le temps de s’installer sur les gradins (où les places étaient comptées) ou debout devant la scène, est venu le moment de lancer les festivités !!

Après un accueil par notre animateur de folie, la parole a été donnée à Yves Guillemot, PDG de Ubisoft. Ses mots ont été tout d’abord pour évoquer quelque peu la naissance de Ubisoft, entreprise familiale née en Bretagne. Aujourd’hui le développement est considérable, et il est souvent évoqué dans les media l’ouverture de locaux dans différentes villes de France, mais aussi à l’international 😉

Ce message était très sympathique. Cependant, il aurait été encore plus agréable de pouvoir le rencontrer, ne serait-ce qu’un instant pour échanger quelques mots avec lui et pourquoi pas obtenir un souvenir de cette rencontre. Soit.

Le second temps fort est sans doute celui que j’ai le plus apprécié, avec un petit concert de l’Assassin’s Creed Symphony, qui propose de découvrir un extrait de ce qui nous attend lors du concert intégral… et crois moi que cela vaut vraiment le coup. La date parisienne étant déjà passée, je suis en cours de réflexion pour me rendre à un concert dans une autre ville… à voir donc !

Continuons cette soirée avec un Space Monkey consacré à Beyond Good and Evil 2 et l’annonce de son report. Ici, aucune information complémentaire à ce qui avait été évoqué dans les trailers ou Space Monkey (live) précédents… Cela me rappelle que j’ai le premier épisode qui m’attend… je ne suis pas pressée !!

Pour ce qu’il en est de l’échange avec les Community Developpers, cela m’aurait bien intéressée, mais trop de monde assistant à l’événement, il était difficile de poser les questions que j’avais.

Je n’ai pas assisté à la première Just Dance Party, et pour cause, je me suis rendue à une présentation en behind closed doors de Watch Dogs Legion. Ce jeu ressemble aux 2 jeux précédents, avec quelques fonctionnalités supplémentaires. Les graphismes sont beaucoup plus agréables, reste à voir si ce jeu ne subira pas le même sort du downgrade qu’ont connu respectivement Watch Dogs et Watch Dogs 2. Je ne suis pas friande du genre, mais découvrir ce qui nous attend était tout de même bien sympa !

Voici tout de même une photo de la seconde session, avec Dina au centre 😉

Maintenant, je vais te parler d’un milieu que je côtoie régulièrement : celui du cosplay. Et sur scène, j’étais en réelle admiration devant les cosplayers présents !! Je rajouterais également que j’ai pu rencontrer un groupe de cosplayers Assassin’s Creed avec des créations magnifiques qui m’ont laissée sans voix…

Je te laisse juger par toi-même !

La session de Questions/Réponses avec Aymar Azazia d’Assassins Creed avait l’air intéressante mais je l’ai trouvé un peu courte à mon goût. Bien que n’ayant joué à aucun Assassin’s Creed (pas taper hein, mais je sais de quoi il retourne) j’aurais bien aimé voir certains points abordés plus longuement. Tant pis…

C’est ici que s’achève pour moi le récapitulatif de cette soirée ! Pour conclure, je dirais que j’ai passé un agréable moment, avec les amis qui étaient passionnés par Ubisoft, et qu’étant néophyte, j’ai appris certaines choses. Je reprocherai cependant le manque d’espace pour accéder à ce rendez-vous, et les places assises plus que limitées. Après une journée de salon, il aurait été bien agréable de pouvoir se poser pour récupérer un peu d’énergie. L’accès aux différents jeux était lui aussi plus que limité.

Je ne suis pas repartie les bras vides, puisque quelques goodies m’attendaient à la sortie…

Je dédicace cet article à mes amis Thomas et Laurent, sans oublier Sébastien (qui était présent sur place) (entre autres), passionnés par Assassin’s Creed 😉

Merci à toi pour ta lecture, qui marque la fin de mes aventures à la Paris Games Week pour cette année 2019 !

D’autres contenus seront/sont publiés sur des sites partenaires sur lesquels je t’inviterai à te rendre… rendez-vous sur mes réseaux sociaux pour les découvrir !

A bientôt sur le blog 😉

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑