Archives pour la catégorie RENCONTRES

Rencontre avec : ROB DE FREITAS !

Hello ! Hello !

Pour bien débuter cette saison 3, je tenais à accueillir sur le blog, Rob, un ami de longue date avec qui j’ai pu collaborer sur ma première chaîne Youtube EnaidPassionJV et à nouveau aujourd’hui sur mes Carnets d’Enaid. Certain/e/s d’entre vous connaissent certainement Rob qui est à l’origine de nombreux graphismes et animations que je partage régulièrement sur mes réseaux sociaux.

Hello Rob et bienvenue dans mes Carnets d’Enaid ! Aujourd’hui, on pose les stylets et autres ustensiles pour te découvrir davantage (ou te redécouvrir pour celles et ceux qui te connaîtraient déjà !).

Je te remercie pour les nouveaux graphismes des Carnets, qui commencent ainsi la saison 3 en beauté avec tes magnifiques réalisations.

Ma nouvelle identité graphique, réalisée par Rob !

Commençons si tu le veux bien par une petite présentation.

Salut salut ! Et merci à toi pour l’invitation. Je m’appelle Rob, je suis graphiste (autodidacte) et je me spécialise dans l’animation 2D, le Photomontage et le Motion Design. Je réside dans la terre du milieu (AUVERGNE), je suis âgé de 34 ans, mais je me considère encore comme un adulescent (ça se dit encore en 2021? :p).

J’adore le cinéma, je suis un vrai cinéphile depuis ma plus tendre enfance. Passionné par le cinéma asiatique ( Jackie Chan, Takeshi Kitano, Stephen Chow, Tsui Hark, Park Chan-Wook, Ringo Lam,  Johnnie To …), par les films de genre et je n’oublie pas les classiques que je regarde au moins une fois par an, Retour vers le futur dans mon top. J’aime également me poser sur mon siège POANG pour mater une bonne série (FRIENDS, THE OFFICE indémodables ) ou pour lire un bon livre, un bon comic book, et pour tâter de la manette. (Dreamcast et Xbox 360, mes consoles de coeur).

J’ai et j’ai eu la chance de pouvoir collaborer avec des personnes que je suis et dont j’admire le travail depuis des années. Comme notamment Davy Mourier, Donald Reignoux, Julien Chièze … en 2020 avec beaucoup de membres de l’équipe de l’émission LEMATIN (les meilleurs) sur LeStream, ainsi que JeuxActu (Maxime Chao <3) . Ils manquent ces c***.

Le Monopoly dont on rêvait toutes et tous : l’édition Le Matin !!

Que dire de plus sur moi… Ah … oui. Depuis plusieurs années je me suis surpris à m’épanouir dans la cuisine, surtout depuis ma conversion vers le végétarisme (vive les pois chiches et le houmous). Mais peut être qu’on aura l’occasion d’en parler plus tard.

Tu proposes des animations aussi bien sur ta chaîne (lien) et celles d’autres personnes comme Davy Mourier. Combien de temps te demande l’élaboration de l’une d’entre elles ? (de l’idée au résultat final).

Cela dépend vraiment du projet. J’aime varier le style graphique à chaque animation, à chaque collaboration. D’abord pour éviter de proposer quelque chose de trop générique mais surtout cela me permet de progresser, d’ essayer de nouvelles techniques, de nouveaux outils. J’apprends tous les jours. Je ne peux pas te dire combien d’heures j’ai passé à regarder des animes ou cartoons image par image, pour essayer de comprendre comment décomposer un mouvement (la synchronisation labiale, la gravité, la déformation … ) ou pour créer des effets 2D comme le feu, le liquide etc.
Il y a le travail sur l’animation mais aussi l’écriture, toute la post-prod pour finaliser le montage et ajouter tous les effets sonores. Sans oublier le travail des personnes qui font les voix. (les boss). Avant je faisais beaucoup d’animation muettes mais j’ai vite vu les limites et je me suis donc mis à écrire des textes.
Si je prends l’exemple des parodies de Peppa Pig que je réalise, il faut compter environ 1 semaine pour l’animation et 1 de plus pour finaliser le tout. (en bossant non stop). Pour Rick et Morty c’est un peu plus long car le style graphique est totalement différent et l’animation plus complexe. Quand je fais une parodie j’essaye vraiment de me rapprocher le plus possible de la version originale pour éviter l’effet trop « Parodique » ou « Youtube Poop ». Et ça à l’air de fonctionner car d’après les commentaires sur Peppa par exemple, les gens pensent que c’est une version officielle :p. (et je dois avouer que j’en tire une certaine satisfaction)

Le mieux pour comprendre l’univers créatif de Rob : sa chaîne Youtube (lien dispo en fin d’interview)

Sur BADNEWS j’ai pu réaliser plusieurs fausses publicités vidéo en créant des faux packaging. Sur ces parties c’est plus un travail de retouche et de montage mais il faut compter plusieurs jours également. Tout comme toutes les animations que l’on voit dans l’émission (Introduction, transitions, jingles …)
Pour l’émission #LeMatin je proposais régulièrement des affiches parodiques avec les membres de l’équipe. Je dirais 1 bonne grosse journée de travail, voire 2, sans décrocher.

Tu es aussi passionné de cuisine, (allez découvrir ses recettes sur son compte Instagram (lien en fin d’interview) n’as-tu pas pensé un jour proposer des recettes animées ?

Le fait de changer de régime alimentaire m’a forcément obligé à changer totalement ma façon de consommer, de cuisiner.
Et aujourd’hui je m’amuse vraiment en cuisine, c’est devenu un moment de détente alors qu’avant c’était plus une corvée. Me documenter sur le bienfaits des produits, découvrir de nouveaux aliments et surtout réapprendre à cuisiner a vraiment libéré ma « créativité culinaire » (sans être trop orgueilleux).
Des recettes animées oui j’y ai déjà pensé mais je n’ai pas encore trouvé le bon format. Peut être avec des fruits et légumes animés (j’en fait un peu dans un genre un peu trash) mais pour l’instant le format ecrit me convient. On a déjà proposé de me filmer pour la réalisation de recettes donc à réfléchir, peut être pour 2022.

Quels sont tes projets en cours ou à venir ?

Arf … Difficile d’en parler pour le moment … Plusieurs animations sur ma chaine Youtube et très probablement de nouveaux projets avec la team BADNEWS (Davy Mourier, Thomas Combret …) et le quiz FRAGESPIEL (Davy, Ariel Bittum et Pampouatou Quartet). Des petites choses sympathiques également sur les RS des Produits Laitiers et autres comptes (stay tuned).

Que peut-on te souhaiter à court, moyen et long terme ?

De beaux projets avec des personnes avec qui j’ai envie de collaborer depuis des années (beaucoup de streamers et comédiens dans le collimateur) et pourquoi pas un voyage à l’étranger.

Merci beaucoup de m’avoir laissé écrire quelques mots sur une page de ton carnet.
Prends soin de toi et bonne continuation!

Merci d’avoir pris quelques instants pour répondre à mes questions, entre 2 animations ou recettes bien alléchantes.

Tu peux (re)découvrir l’univers de Rob

Tu peux bien sûr contacter Rob si tu es à la recherche d’un graphiste et/ou animateur passionné, je te le recommande sans aucune hésitation.

Merci pour ta lecture de cette première rencontre de la saison 3 du blog, d’autres sont en cours de préparation dans des domaines variés !

Belle fin de journée ! A bientôt !

Rencontre avec Jiti, rédacteur passionné et passionnant !

Hello hello hello!

Aujourd’hui, une rencontre entre rédacteurs, puisque je reçois Jiti, rédacteur sur de nombreux sujets ! Je te laisse découvrir ses réponses à mes questions ! Agréable lecture !

Page d’accueil du site https://cogs.me/

Hello et bienvenue sur mes Carnets ! Pourrais-tu te présenter à mes lecteurs ?

Je m’appelle Jiti et je viens de fêter mes 40 printemps. Je fais du web depuis mes 18 ans. Age auquel j’avais enfin pu m’offrir un PC. Ma première paie était passée dans cet achat qui a clairement été un tournant dans ma vie. J’ai toujours aimé l’informatique, dès 8 ans je développais déjà des programmes en BASIC sur mon Amstrad CPC 6128. Alors dès que l’occasion s’est présentée de passer sur une plateforme 32 bits, je n’ai pas réfléchi une seule seconde. Rapidement est arrivée ma première connexion Internet et c’était tout un nouveau monde qui s’offrait à moi. Au début des années 2000, on était un peu des pionniers et j’ai tout de suite eu l’envie de participer à cette révolution numérique en réalisant mes premiers sites.

Je ne compte plus les projets que j’ai pu avoir en ligne. La vérité, c’est que je ne me souviens plus de tout mais j’ai d’abord commencé par créer une communauté dédiée au metal en Bretagne. L’idée c’était de rassembler les artistes et les amateurs de ces musiques à une époque où il n’y avait pas de réseaux sociaux. Ca fonctionnait plutôt bien et cette plateforme avait ensuite évoluée pour devenir plus généraliste. En quelques années, ce site était devenu une référence sur ce secteur mais cette industrie étant ce qu’elle est et à force de me faire taper dessus par les ayants droits parce que j’utilisais les titres et les pochettes des albums pour mes articles, j’ai finalement laissé tombé. A cette époque, les professionnels de la musique avaient réellement peur d’Internet et même si mon but était de générer des ventes, c’était devenu insupportable. Il y avait beaucoup trop d’incompréhension de la part des maisons de disques ce qui explique, en partie, la crise qui a touché ce secteur. Un milieu qui ne comprenait clairement pas le concept du streaming et du dématérialisé. L’offre légale aura mis près de 10 ans pour arriver par la suite. Une chose que l’on réclamait déjà au début des années 2000.

Je suis aussi passé par la mode des « blogs buzz » dont le but était principalement d’attirer les Internautes pour générer des vues. Certains jours, je pouvais avoir plus 10k visiteurs, c’était une époque complètement folle où il n’y avait pas forcément la concurrence qui existe aujourd’hui. Une thématique finalement assez peu intéressante et, avec le recul, j’y ai passé beaucoup trop de temps même si les revenus était plutôt confortables. En tout cas, ça m’aurait permis d’avoir une très bonne compréhension de l’Internet, des moteurs de recherche et du SEO. C’était, malgré tout, une très bonne expérience.

J’ai eu d’autres projets plus ou moins intéressants mais ça n’est que très récemment que j’ai voulu me relancer dans l’aventure avec cogs.me. J’ai toujours fait des sites nichés et pour la première fois, je me lance dans un média généraliste. S’il existe depuis quelques années, ça ne fait que quelques mois que j’y travaille sérieusement. L’idée c’est d’avoir une approche différente de la pop culture, d’avoir des réflexions sur les divertissements que l’on aime et ne pas se contenter de chroniques ou de tests de jeux vidéo. Pour moi, il y a déjà suffisamment de sites qui le font déjà bien. Pour moi, c’était nécessaire d’apporter autre chose, en tout cas, c’est ce que j’essaie de faire.

Tu rédiges des contenus sur différentes plateformes, peux-tu nous en dire un peu plus ?

De mon point de vue, ça n’est pas le messager qui est important mais le message lui-même. Un Tweet peut être tout aussi pertinent que 2000 mots. Tout dépend de ce que l’on souhaite faire. Finalement, c’est juste une question de format et de cible que l’on souhaite toucher. Typiquement, parler d’inclusivité sur un réseau social, ça peut faire beaucoup de bruit alors que dans un long article, tu vas plutôt toucher des personnes, à priori, qui ont un minimum de culture et qui adhèreront peut être plus facilement à certaines idées ou qui seront capables de développer leurs arguments. Une chose qui reste relativement rare sur un Twitter ou un Facebook. Je me protège beaucoup car avoir une approche plutôt progressiste peut vite déraper. Par le passé, j’ai déjà eu à faire à « la meute » et ça n’est pas agréable. Pour moi le pseudonymat est important même si des personnes mal intentionnées pourraient probablement me retrouver. C’est notamment pour cette raison que la protection des données privées des utilisateurs est essentielle pour moi. Sur l’ensemble de mes sites, je ne fais aucun tracking. En ne collectant aucune data, je sais que mes visiteurs sont en sécurité quoi qu’il arrive même si je me faisais hacker. Finalement, il n’y aucune information qui pourrait intéresser les pirates dans mes bases de données, ce serait une perte de temps pour eux.

Récemment, j’ai aussi essayé Linkedin qui reste un réseau assez particulier mais j’imagine que ça pourra me permettre de faire des contacts avec des professionnels. J’y publie parfois des articles en relation avec mes activités professionnelles qui n’auraient pas forcément leur place sur mes sites. J’imagine que je pourrais faire la même chose sur Facebook mais je reste relativement méfiant envers cette plateforme. D’autant plus qu’il ne se passe pas une semaine sans qu’il y ait un nouveau problème de confidentialité ou de censure sur le réseau de Mark Zuckerberg. De mon point de vue, Facebook est la pire chose qui pouvait arriver à Internet et si j’ai effectivement une page pour faire la promotion de Cogs.Me, cela se fait de manière automatisée et j’évite le plus possible de m’y connecter. Ce réseau est en totale opposition à mon éthique et à mes valeurs. Facebook c’est clairement mon antagoniste et je ne comprends toujours pas comment les utilisateurs peuvent accepter son fonctionnement et ses CGU.

Tu es aussi passionné de jeu vidéo, quelles sont les licences qui ont tes préférences (toutes générations confondues) ?

De manière générale, j’aime les titres qui ont un réel propos et qui apportent quelque chose. Dans l’ensemble, les jeux avec une bonne narration arrivent à me convaincre. Typiquement, ce que propose les PlayStation Studios me parlent. Uncharted, God of War, The Last of Us ou encore Ghost of Tsushima sont des productions qui savent mettre en avant les nombreuses qualités de ce média. Je peux aussi citer les jeux de Quantic Dream même si les récents déboires qu’il y a eu au sein de ce studio sont totalement en contradiction avec les messages que peuvent porter leurs titres. A ce sujet, l’affaire Ubisoft dévoilée par Marius Chapuis et Erwan Cario a réellement bousculé l’industrie. En espérant que cela améliorera les conditions de travail pour les développeurs. Grâce à cette prise de conscience de tous ces problèmes de management, on ne peut qu’espérer que ce secteur deviendra plus safe.

Nous avons tous les deux à cœur le sujet de l’inclusivité. Qu’est-ce que cela t’évoque et penses-tu qu’un jour ce sera possible de vivre sans avoir à défendre ses convictions ?

Du haut de mes 40 ans, j’ai vu quelques changements sociétaux. D’expérience, je dirais qu’il faudra probablement plusieurs générations avant que les différences deviennent « normales ». Pour moi, des mouvements comme #MeToo ont réellement secoué le monde. La preuve que notre société a besoin d’évoluer est faite. Pour moi, le cœur du problème réside dans l’éducation des jeunes hommes. Parce qu’on ne va pas se mentir, les agressions et les violences viennent toujours d’eux. On le voit aussi sur les réseaux sociaux où les cas de harcèlement proviennent toujours d’hommes. Je n’ai pas la prétention d’être parfait, j’ai fait des erreurs dans ma vie d’homme et j’en ferai probablement encore mais j’ai fait ma démarche de déconstruction, c’est déjà un gros pas en avant. Il me reste maintenant à me reconstruire petit à petit. Commencer par être à l’écoute des femmes et des minorités opprimées c’est un bon moyen de se remettre en question, selon moi.

Dans la pop culture, on voit de plus en plus de personnages féminins, homosexuels ou non binaires. Mine de rien, c’est une manière de montrer que ces personnes existent. Toutefois, il ne faut pas se leurrer, ça n’est pas ça qui changera la société. On sait depuis toujours que les divertissements n’influent pas sur les comportements. Quand je vois la guerre que l’on mène contre la violence dans les jeux vidéo ou la pornographie, je me dis que l’on passe totalement à côté du vrai sujet, c’est à dire l’éducation et le male gaze. J’imagine que c’est plus facile d’accuser un média plutôt que de traiter un problème de fond trop ancré dans notre société. L’inclusivité est aussi importante pour tous ces gens qui n’ont pas de « héros ». Typiquement pour un média comme le jeu vidéo, c’est très pertinent si on veut que l’immersion soit totale. Beaucoup de joueurs aiment se créer des avatars qui leur ressemblent. Un jeu comme Cyberpunk 2077, par exemple, permet de se créer un avatar avec une apparence féminine mais avec un pénis, ça n’est pas grand chose mais le simple fait que ce soit possible, c’est positif. Ce titre propose aussi des romances hétéros et homos, les développeurs ont modifié le comportement des PNJ en fonction de la voix choisie. C’est une approche intéressante de la sexualité même si on reste encore bridé par la technique.

Pour terminer, as-tu des projets ou souhaits sur le court, moyen ou long terme ?

Dans l’immédiat, je souhaite surtout développer Cogs.Me qui est un concentré de ce que j’aime. J’ai toujours travaillé seul et je me dis que c’est une plateforme qui pourrait accueillir d’autres rédacteurs. Si le bénévolat est une solution, j’aimerais toutefois pouvoir trouver une solution pour les rémunérer. Pour ça, il faudra que l’audience décolle que la publicité rapporte plus ou que j’arrive à convaincre les Internautes de participer à mon Tipeee. Mon idée serait surtout de pouvoir m’affranchir des publications sponsorisées et de supprimer totalement la publicité mais pour le moment, c’est un média très jeune qui a encore besoin de se faire connaitre. On ne va pas se mentir, c’est un sacré défi mais j’y crois. J’espère juste que l’approche que j’ai choisi est la bonne. Pour être tout à fait honnête, je n’ai pas envie de faire comme les autres sites qui traitent de pop culture et qui se contentent de chroniques et de news. Comme je l’ai expliqué, ça existe déjà partout et d’autres le font très bien.

Depuis longtemps, j’aimerais aussi créer un site de rencontres. C’est dans les cartons depuis de longues années mais, là encore, je suis confronté à des problèmes techniques et financiers. Parce qu’un projet d’une telle envergure et qui ambitionne de créer un réseau de rencontres décentralisé et gratuit ne se fera pas du jour au lendemain. Mon idée, c’est de proposer une alternative solide à tout ce qui existe déjà. Pour moi, marchander l’amour, c’est la pire chose que pouvait faire le capitalisme. Alors qu’Internet aurait du permettre au gens de se rencontrer, c’est tout l’inverse qui se produit sur la plupart des apps de ce secteur qui ne cherchent qu’à gagner le plus d’argent possible. Même si ça doit passer par l’isolement des personnes. Pour avoir creusé le sujet, c’est vraiment un marché ignoble et il serait intéressant que quelqu’un vienne mettre un grand coup pied dans cette fourmilière. C’est probablement le « projet de ma vie » mais je reste conscient que c’est assez utopiste.

J’ai aussi un modeste blog sur childfree.fr qui n’a pas d’ambition commerciale mais c’est un sujet qui me tient particulièrement à cœur. Là encore, ça pourrait être pertinent de l’ouvrir à d’autres même si l’idée c’est surtout d’en faire un « hub » qui permet aux personnes qui ne veulent pas d’enfant de trouver toutes les ressources nécessaires sur la question. C’est déjà pas mal pour un seul homme !

Je te remercie par avance pour le précieux temps consacré et te dis à très vite !

Voici pour cette interview passionnante, je t’invite à découvrir Jitix sur ses différents réseaux

  • Twitter @jitix
  • Son site d’actualités variées cogs.me
  • Son site sur les child free childfree.fr

N’hésite pas à aller lui poser tes questions éventuelles ou à répondre dans les commentaires 😉

A très bientôt sur le blog !

Molly Penny Shop, mais qui se cache derrière cette boutique ?

Hello miss et bienvenue sur mon site, Les Carnets d’Enaid, sur lequel je propose des contenus sur mes passions, découvertes et tout ce qui me tient à cœur. Pourrais-tu te présenter pour mes lectrices et lecteurs ?

Coucou Les Carnets d’Enaid ! Je m’appelle Romane, j’ai 22 ans. Je dirige l’agence de communication « L’Ambitieuse » et plus récemment j’ai créé ma marque de bijoux : Molly Penny Shop. J’ai toujours été passionnée par les bijoux. J’en porte tout le temps. Je trouve ça super de pouvoir les accorder à notre humeur, nos envies ou notre tenue.

Molly Penny Shop

J’ai découvert ta boutique il y a déjà quelques mois. Qu’est-ce qui t’a motivée à créer ta propre boutique ? Y trouve-t-on tes créations ?

Depuis très longtemps, j’adore les bijoux. J’aime en avoir plein, et surtout, qu’ils durent dans le temps ! Plus jeune, je n’avais pas forcément assez d’argent pour acheter des bijoux de bonne qualité. Ils finissaient toujours par ternir et cela me rendait triste car chez moi, chaque bijoux à une histoire. Un certain collier me rappelle un voyage, une certaine bague une personne en particulier,… Voir ses bijoux ternir c’est comme voir un souvenir s’éteindre.

Nous arrivons bientôt aux fêtes de Noël, quel est pour toi le cadeau idéal et abordable pour faire plaisir à coup sûr ?

Pour Noël, nous sortons une box au prix de 50€ d’une valeur de 85€ ! Une offre à ne pas manquer ! Son contenu sera dévoilé le premier décembre sur notre site. Mais surveillez Instagram, de petits teasers s’y glisseront.

D’ailleurs, j’ai prévu une surprise pour tes lectrices : LESCARNETSDENAID. Ce code promo leur offre 15 % sur toute la boutique ! Et pendant cette période particulière, notre shop reste 100 % ouvert.

A propos de bijoux, un conseil pour les garder étincelants ?

Le meilleur conseil que je peux vous donner c’est de les porter ! Eh oui, c’est bizarre dit comme ça ! Plus vous les portez, moins ils ternissent. Si vous avez beaucoup de bijoux et que vous ne pouvez pas tous les porter en même temps, pas de panique. Si ils ont ternit, lavez-les à l’eau chaude et savon doux ou bien emmenez-les sous la douche avec vous. Vous pouvez également utiliser un tissu polissoir qui leur rendra tout leur éclat ! Enfin, faites les dormir dans une belle boîte à bijoux.

Pour terminer, quels sont tes souhaits/projets pour les semaines/mois à venir ?

Notre plus grand souhait est de pouvoir continuer à sortir des box régulièrement, pour des occasions spéciales ou même, tout au long de l’année ! Bien sûr, nous aimerions également agrandir notre collection. Bientôt, vous pourrez retrouver quelques éléments en résine ou encore des boîtes à bijoux. Alors, hâte ?

Merci beaucoup à toi Romane d’avoir accepté de prendre quelques instants de ton précieux temps pour répondre à mes questions.

Molly Penny Shop a un compte Instagram : MollyPennyShop

Merci à toi cher lecteur pour tes partages de cet article, voici pour toi une nouvelle rencontre agréable 🙂

Belle fin de journée et à très vite !

Rencontre avec Mauro, cosplayer passionné !

Hello toi !

Après mes Rencontres avec Matthieu et Adyboo, aujourd’hui j’ai le plaisir de recevoir Mauro, un ami cosplayer italien qui a accepté avec gentillesse et générosité de jouer le jeu de l’interview écrite. Notre échange a été réalisé cet été, il se peut donc que 2-3 choses aient évolué depuis.

Cette dernière a été réalisée en anglais, (mon italien étant limité) et je te propose donc une traduction effectuée par mes soins. Il se peut donc que certaines coquilles concernant ses passions apparaissent, et je tiens par avance à présenter mes excuses aux fans !!

Les différents liens pour retrouver Manunderthehood seront disponibles en fin d’article 😉

Avanti!!

Hello Manunderthehood! Bienvenue sur mon site, lescarnetsdenaid.com sur lequel je partage mes passions, du jeu vidéo aux voyages, avec mes lecteurs !

Merci de répondre à quelques questions et de prendre un peu de ton précieux temps.

Pourrais-tu te présenter à mes lecteurs ?

Hello tout le monde ! Je m’appelle Mauro a.k.a. Manunderthehood et je suis un cosplayer professionnel âgé de 33 ans et vis à Rome. J’ai de nombreuses passions, je suis un vrai nerd, j’adore les comics américains, surtout l’univers cosmique de Marvel.

Je joue également du piano, j’ai travaillé comme bartender, et j’ai collaboré avec Disney, la Fox et Amazon, en incarnant mes personnages préférés. Je me suis également lancé dans l’aventure d’une chaîne Twitch sur laquelle je propose des live 2 fois par semaine (ces live sont intégralement en italien).

Je t’ai découvert grâce à ton cosplay de Star-Lord (merci Zmokheur), personnage issu de la saga Marvel Les Gardiens de la Galaxie. Quel était ton premier cosplay ? Que représente le cosplay pour toi ?

Je suis heureux de lire cela ! Star-Lord a toujours été un de mes personnages préférés depuis mon enfance. J’ai lu ses premières aventures dans les revues Marvel, et j’ai suivi son évolution au cours des sagas Anihilation et Anihilation Conquest. Cependant, mon premier cosplay était Captain America, dans sa première version.

J’essaie de faire de mon mieux quand je prépare un cosplay et je suis très pointilleux sur les détails. Le cosplay est quelque chose de très important pour moi, maintenant que je peux en vivre, mais le point de départ reste la passion.

Pour moi, le cosplay c’est incarner tes personnages préférés avec amour, être ton héros le temps d’une journée.

Ce que tu ressens quand tu entres dans la peau et agis comme Captain America, Deadpool ou Star-Lord est quelque chose d’incroyable. Des personnes de tout âge deviennent folles lorsqu’elles viennent à ta rencontre.

De plus, j’ai lié de nombreuses amitiés grâce au cosplay, et partager une même passion est un bonheur incroyable.

Je prépare actuellement un cosplay de Tracer (de la licence Overwatch, de Blizzard Entertainment). Quels conseils donnerais-tu à un débutant en cosplay ?

Le meilleur conseil que je peux donner est de profiter et essayer de faire de ton mieux pour réaliser le meilleur cosplay possible. Au début, cela peut paraître difficile mais il ne faut pas abandonner !

Si tu te lances dans le cosplay dans le but de devenir célèbre ou en dégager un revenu, tu n’auras jamais le succès escompté.

La passion est le moteur, ce qui te permet de t’améliorer et d’améliorer tes costumes.

Et, toujours rester dans le réaliste, ne crois pas les personnes qui te disent que ton costume est parfait alors que ce n’est pas le cas. Seul toi es ton propre juge !!

Pour terminer cette Rencontre, quel sera ton prochain cosplay ? Peux-tu nous donner quelques informations ?

Mon prochain cosplay ? C’est un projet top secret… La seule chose que je peux dire, c’est… que ce sera ma première incarnation d’un personnage issu des comics Marvel et non d’un film !

Tu peux retrouver Manunderthehood :

Voici pour cette interview passionnante, un réel moment de partage entre passionnés. Le cosplay est un art qui pour moi, reste impressionnant. Je suis (comme tu as pu le lire), en pleine préparation d’un cosplay de Tracer, ce qui demande du temps et (beaucoup) de la patience.

Je pense revenir sur mon aventure dans le cosplay dans un prochain article !

Je te remercie pour ta lecture et te dis à très bientôt pour un prochain article 😉

Rencontre avec Adyboo, (bro) caster au grand cœur

Hello toi !

Voici ma seconde Rencontre de cette rentrée 2020, et aujourd’hui, j’ai le plaisir, que dis-je, le privillège de recevoir Adyboo, que certains connaissent, d’autres moins 😉

Hello Adyboo, bienvenue sur mon site !! Je tiens par avance à te remercier pour le précieux temps consacré à répondre à mes questions.

Commençons par les présentations, pour mes lecteurs qui ne te connaissent pas, qui es-tu et que fais-tu ?

Alors je me présente, Julien, plus connu sous le pseudo d’Adyboo, et mon principal métier c’est de commenter des tournois de jeux vidéo. Autrement dit, je suis caster, et plus particulièrement sur l’Overwatch League. Je suis également animateur d’une émission sur Rainbow Six qui s’appelle R6 Le Mag et qui est diffusé sur la gTV d’Ubisoft, mais aussi animateur avec mon Bro Shaytwan d’une émission FPS Esport sur la chaîne de télé ES1 : Frag, chroniqueur sur la webTV LeStream où j’aime bien faire des adybeauté et autres curiosités scientifiques.

Pour finir, je stream également sur ma chaine perso Twitch où je mélange le gaming et l’IRL (In Real Life : dans la vie réelle), avec l’ITW des viewers de ma communauté en programme principal. Je crois avoir fait le tour ^^

Souvenir de ma rencontre avec Adyboo lors de la Paris Games Week 2019 !!

 

Tu es donc, entre autres, caster pour l’Overwatch League. Comment as-tu découvert l’esport ? Comment définirais-tu le métier de caster et qu’est-ce qui t’a donné envie de le faire ?

J’ai découvert l’Esport il y a très longtemps via la chaîne Youtube de Pomf et Thud qui va se transformer quelques mois/années plus tard en O’Gaming. Et c’est surtout grâce à Chips et Noi et le jeu League Of Legends que j’ai pris un gout prononcé à la compétition en ligne puis au cast.

Caster, contrairement à un commentaire standard à la télévision, se doit selon moi, de divertir et transmettre l’émotion avant tout. On peut se permettre d’être pour une équipe tant qu’on ne déchire pas l’adversaire, le respect des joueurs est évidemment essentiel.

Tu as plus d’une corde à ton arc, tu proposes aussi des streams sur ta propre chaîne, avec une gentillesse et une générosité sans égales. Que t’apportent ces lives ?

Les lives c’est une soupape. Une sorte d’endroit où je n’ai plus de contrainte et où je peux être moi-même. J’en profite pour partager tout ça avec ma p’tite commu qui me rend bien ce que je donne. Je suis plutôt chanceux de ne pas avoir de gens toxiques et malveillants ! Et j’essaye toujours de rajouter un petit quelque chose pour eux/elles, c’est comme ça que j’ai crée le concept de « l’InterViewer : qui se cache derrière le pseudo » où je prends une heure à parler avec un viewer de sa vie, son parcours, ses difficultés etc C’est le moment qui me régale le plus, avec une générosité et une sincérité assez incroyable de la part des personnes qui ont participé déjà.

Pour terminer, tu as animé une rubrique un peu particulière sur Le Stream, l’Adybeauté. Quel serait LE conseil que tu souhaites partager ?

Le vrai bon conseil à donner je pense, c’est de ne pas utiliser des produits si votre peau n’en a pas besoin. On a trop la facilité d’hydrater, d’enrichir, protéger alors que la peau fait son taff naturellement. Et mettre de la crème par exemple sur une peau qui n’en veut pas, c’est la rendre dépendante et donc vous rendre esclave du produit.

Je te remercie Adyboo d’avoir accepté de jouer le jeu de l’interview sur mon site !!

Tu peux retrouver Adyboo sur :

Quant à moi, je te remercie pour ta lecture, n’oublie pas de partager cet article autour de toi, et de laisser un petit commentaire sympathique 😉

 

A très bientôt pour mes prochains contenus, toujours rédigés avec passion !

Rencontre avec Matthieu, blogueur passionné expatrié !!

Hello chère lectrice / cher lecteur !!

Aujourd’hui, retour de mes « Rencontre » avec des personnes passionnées et passionnantes. Cette rubrique reviendra régulièrement et je t’y présenterai des personnes que j’apprécie.

Ces interviews sont la plupart du temps réalisées à l’écrit, je réalise tout le travail préparatoire et de mise en page, je laisse le soin à mon invité de répondre à mes questions comme bon leur semble.

Aujourd’hui, je reçois Matthieu pour cette première Rencontre des Carnets… belles lecture et découverte 😉

Les Carnets d’Enaid Hello Matthieu !! Bienvenue sur mon site !! Tout d’abord, je tiens à te remercier pour le temps précieux que tu prends pour répondre à mes quelques questions.

Les liens pour retrouver Matthieu sur les différents réseaux sociaux seront disponibles en fin d’article.

Peux-tu te présenter en quelques mots pour mes lecteurs ?

Je me nomme Matthieu Meignan, j’ai 34 ans et je vis à Montréal depuis 4 ans et demi. Je suis travailleur autonome en rédaction et je poursuis en parallèle des études en communication

Je t’ai découvert grâce à ton site où tu nous partages ton quotidien d’expatrié. Qu’est-ce qui t’a donné envie de créer ce site ?

Tout d’abord c’est très cool que tu m’aies découvert par ce biais et c’est une rencontre fructueuse comme tes lecteurs vont très vite s’en rendre compte. J’ai créé Une Vie au Pied d’un Érable car il est très vite apparu que je voulais partager mon expérience à l’étranger, qui est le changement d’une vie. Il était aussi important pour moi de briser la négativité ambiante ressentie en France.

http://aupieddunerable.com

Nous allons lancer prochainement le programme « Un pont entre 2 cultures », disponible sur ma chaîne Youtube très bientôt, dans lequel nous échangeons sur ton parcours et ce même quotidien. Quelle différence vois-tu entre un partage via un article et un partage en vidéo ?

L’article écrit est comme une sculpture qui se polit et se travaille avec patience, seul devant sa feuille ou son écran. Dans le cas d’un partage en vidéo, je recherche la spontanéité sans tricher. Même s’Il y a une préparation, le résultat vient bien plus des tripes et semble (en apparence moins aseptisé).

Même si nous reviendrons plus longuement sur ton expatriation au fil des épisodes de « Un pont entre 2 cultures ». Aurais-tu tout de même un conseil à donner à quiconque souhaite se lancer dans l’aventure de l’expatriation ?

En réalité j’en aurais deux. Le premier, c’est de ce lancer et le second, c’est de ne rien s’interdire. Il n’y a rien de pire que de se mettre des limites soi-même pour un tel projet. Aller ailleurs est une envie personnelle et si elle doit être construite, elle reste un saut dans le vide. Un saut qui peut faire peur, mais qui, bien exécuté peut apporter tellement de bonheur !

Je te remercie chaleureusement Matthieu pour toutes ces réponses fort intéressantes.

Vous pouvez retrouver Matthieu sur