Exposition Detroit: Become Human au musée Grévin de Paris : un incontournable !

Hello toi !!

Un nouveau Carnet touristique pour bien commencer l’année 2020 !! Aujourd’hui, je t’emmène en balade à Paris, et plus spécialement au célèbre musée Grévin mondialement réputé pour ses statues de cire de différentes personnalités, aussi bien politiques que du monde du cinéma ou bien encore des sportifs de haut niveau, cette première visite était pour moi un émerveillement et j’en ai pris plein les yeux.

Situé dans le 9ème arrondissement de Paris, ce musée est l’une de mes meilleures visites à ce jour… jusqu’à la prochaine 🙂

Plutôt que de te proposer de me suivre dans ce lieu, je me concentre pour notre escapade du jour sur l’exposition consacrée au jeu vidéo Detroit: Become Human, réalisée par David Cage et son studio Quantic Dream et disponible sur PS4 et depuis peu sur l’Epic Store. Une aventure narrative qui pose la question de la place de l’intelligence artificielle dans nos quotidiens dans un futur proche (2038, ce n’est que dans 18 ans…).

L’accès à l’antre tout de bleu vêtue…

Je précise d’avance que j’ai effectué ma visite le 16 juillet dernier, et que c’est en redécouvrant mes (nombreuses) photos prises l’année dernière que j’ai pensé que cela pourrait être sympa d’en écrire un petit Carnet.

Cet espace confiné est accessible à l’intérieur du musée et dès que nous entrons, nous retrouvons bel et bien l’environnement du jeu, ses tons bleutés mais aussi Chloé, qui nous accueille au sein de Cyber Life et qui nous accompagne tout au long de notre aventure narrative.

Quelques explications sont proposées aux visiteurs étrangers à l’univers ou souhaitant rafraîchir leur mémoire…

Dans les différentes salles, nous découvrons les magnifiques statues de cire de Connor (interprété par Bryan Dechart) et Kara (Valorie Curry) qui sont, comme chacune des statues de cire, réalisées à l’échelle humaine, et revêtues de leurs habits dans le jeu. J’étais très émue à l’idée de retrouver ces protagonistes d’une expérience vidéoludique qui m’aura marquée. Je ne l’ai terminée qu’une seule fois à ce jour mais il se pourrait bien que je m’y replonge prochainement. J’apprécie rejouer à des expériences narratives, en effectuant, autant que possible, des choix différents et ainsi comprendre un peu mieux les mécaniques de création d’un jeu. Même s’il est vrai que David Cage a placé la barre plus que haut pour nous offrir un vrai chef d’oeuvre vidéoludique. (je parle ici de la narration, qui est, pour moi, un élément important dans un jeu vidéo). J’aimerais beaucoup voir un livre issu de cet univers futuriste passionnant, car je pense que ce jeu ne nous délivre pas complètement tout le fruit de l’imagination de son créateur.

Cet espace est relativement petit mais pour qui souhaite en profiter, aucune limitation de durée n’est imposée, ce qui permet de profiter pleinement des lieux (tout dépend aussi de la fréquentation du musée ce jour-là, et à ma grande surprise, peu de monde était présent en ce weekend de juillet).

Pour accéder à cette exposition, il te suffit juste d’acheter un billet d’accès au Musée Grévin, pas de supplément à prévoir.

Voici le site du musée, où tu trouveras toutes les informations utiles : https://www.grevin-paris.com/

Et toi, as-tu déjà visité cette exposition ? Ou tout autre exposition consacrée à une autre licence ?

Si tu souhaites nous partager ton expérience, les commentaires sont là pour cela !

Quant à moi, je te remercie pour ta lecture.

A très bientôt pour un prochain Carnet 😉

Japan Vannes Matsuri : une agréable découverte !!

Hello toi !!

J’espère que tout va bien pour toi !!

Le weekend dernier, les 11 et 12 janvier derniers, je me suis rendue sur ma première convention de l’année 2020 !! Et pour bien commencer la nouvelle année, j’ai découvert un festival qui en était à sa seconde édition !!

La Japan Vannes Matsuri, comme son nom l’indique se déroulait dans la magnifique ville (que je n’ai pas encore visitée) de Vannes !! (oui, je l’avoue, cette blague est facile…) !

Qu’est-ce qu’une matsuri ? (り en japonais), une matsuri est un événement populaire, une « fête de village » qui se déroule dans chaque localité japonaise.

Je suis allée découvrir ce salon toute la journée du dimanche, et crois moi que je n’étais pas au bout de mes surprises. J’ai pu admirer de belles réalisations, retrouver certains cosplayers et photographes avec qui je me suis laissé prendre au jeu du shooting, rencontrer des artisans aux créations uniques, et assister à un concours cosplay et un défilé libre !!

Retour plus en détails sur cet événement dans sa version écrite, le vlog sera quant à lui disponible sur la chaîne Youtube dans les prochains jours, le temps de la réaliser en partenariat avec ODH Productions.

  • Commençons par l’espace tradition animé par l’association japonaise de Vannes, Hermine et Sakura

Pour commencer, je suis restée de longues minutes en admiration devant la maquette réalisée par l’association An Argader !! En effet, cette maquette était réellement impressionnante. Celle-ci représente différentes scènes de la vie japonaise !! Je te laisse découvrir ceci en images, qui seront bien plus parlantes que mes quelques mots !

Poursuivons notre tour de cet espace, avec une exposition de créations inspirées de l’Ikebana ou l’art floral qui consiste à réaliser, comme son nom le laisse deviner des compositions florales toutes plus magnifiques les unes que les autres !

Quelques bonzaï étaient également présentés dans ce coin apaisant, et l’art de tailler ces arbres demande une certaine dextérité. J’aurais aimé en adopter un chez moi, mais j’ai peur que cette espèce végétale ne soit pas mise en valeur comme il se doit dans mon appartement !

Quelques magnifiques kimonos étaient eux aussi admirablement visibles et je suis restée de longues minutes devant l’un d’entre eux, porté pour les cérémonies de mariage, et les détails sont réellement impressionnants à observer.

  • L’espace gaming

Un lieu où était proposé différents styles de jeu, à la fois des jeux musicaux japonais avec l’association Wuki Wuki (que je n’ai pas eu envie d’essayer, ma coordination n’étant pas très développée et je n’aurais pas pu, trop de monde attendait pour les tester), des jeux de plateau et… j’ai pu retrouver le jeu vidéo Camping forever my love, un jeu de drague inspiré des mêmes jeux japonais, à la différence que celui-ci est 100 % made in France !!

La demo du jeu est disponible pour tous les intéressés ici même : https://camping-forever-my-love.itch.io/cfml-demo

  • Le village artistes

De mangakas ou autres illustrateurs, à des artisans, c’était le lieu idéal pour réaliser quelques achats de créations uniques !! J’ai ainsi pu découvrir une créatrice de couvre-livres en tissu, des bougies parfumées avec comme thématique les univers des personnages Disney avec Generation Disney. J’ai passé de longues minutes à m’imprégner des délicats parfums de certains d’entre eux dont mon personnage fétiche : la Fée Clochette ! Cette entreprise lilloise a toute une gamme qui pourra plaire à chaque âme d’enfant qui sommeille en nous. Certaines de ces bougies sont fabriquées en éditions limitées.

J’ai pu rencontrer quelques écrivains et illustrateurs sur des mangas avec des univers variés. J’ai ainsi eu la possibilité avec Olivier Huchet qui nous propose un univers dark fantasy pour sa saga Neraka, qui est disponible au format roman, du même auteur, qui a choisi d’adapter son propre univers en manga pour donner le goût de la lecture à des personnes dont ce n’est pas dans les habitudes… je pense que je m’intéresserai davantage dans les prochaines semaines et que j’en parlerai sur le blog. A suivre…

  • L’espace cosplay

L’art du cosplay consiste à se glisser dans la peau d’un personnage de fiction, que celui-ci soit inspiré de la pop culture (manga, animé) d’un jeu vidéo, de films… ou tout simplement de créations originales…

Outre les stands divers et variés de certains copains, étaient organisés différents concours et j’ai pu assister au « petit » concours de cosplay (le samedi était organisé la sélection pour la prestigieuse Coupe de France de Cosplay.

J’ai pu également assister au défilé libre de cosplay et certaines prestations m’ont agréablement surpris.

Je partage ici quelques photos mais j’en proposerai davantage dans mon vlog consacré à l’événement.

Pour mettre en valeur ces cosplays, des copains photographes étaient présents pour offrir quelques souvenirs de la convention, avec des moments drôles quant aux instants partagés !

Pour animer cette convention, quelques démonstrations étaient présentées sur scène :

  • Arts martiaux

Parmi lesquels l’Aikido, le Shiatsu… je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de les admirer, mais il est fréquent d’en retrouver sur les différents salons où je me baladerai tout au long de l’année !

Le Yosakoi est une danse traditionnelle japonaise qui se pratique en groupe, allant jusqu’à parfois plus de 50 personnes en même temps, le tout dans une ambiance animée et rythmée selon les différents morceaux utilisés.

Ceci demande une sacrée coordination pour réaliser les chorégraphies qui s’enchaînent rapidement !!

Je pensais en avoir fini avec mon article et mon tour du salon… pas tout à fait !! Il me tient à cœur de présenter une exposition appelée « Pop Fiction et Beurre Salé #2 » en avant-première sur la convention, celle-ci sera visible dans le bar esport (situé à Vannes) le Warpzone du 17 janvier au 1er mars prochains et au cinéma Ti Hanok à Auray (environs de Vannes) du 3 au 30 avril.

Cette exposition était originale, en mélangeant des univers issus de la pop culture à la sauce bretonne !! J’ai adoré le concept !! Il était même proposé aux visiteurs de voter pour son oeuvre préférée… Parmi les œuvres présentées et avec lesquelles j’illustre mon article, je te propose de deviner celle qui a retenu mon choix. Si tu me connais un peu, et que tu suis mes réseaux sociaux, cela ne devrait pas trop te poser de problème. (ne cherche pas de Sonic the hedgehog, il était absent à l’appel, sans doute trop occupé à faire la promotion du film qui lui est consacré et qui sort prochainement…)

C’est ici que se conclut (ou presque) mon article sur la Japan Vannes Matsuri qui m’a surpris de part la qualité des exposants et expositions, les agréables rencontres effectuées, les retrouvailles avec des copains cosplayers et photographes, de nouveaux cosplayers rencontrés, aux associations présentes avec leurs démonstrations et les réponses données à mes interrogations, aux auteurs et artistes divers présents, et j’en oublie certainement…

Merci notamment à :

Merci à toute l’équipe de l’organisation de cette magnifique matsuri, à laquelle je reviendrai, selon mon avenir encore incertain aussi bien au niveau personnel que professionnel !

Dédicace à PP Garcia s’il lit cet article, avec les retrouvailles d’une autre PPette, Vincent, alias Aruma 😉

Et enfin, un grand merci à Christophe, cosplayeur de talent sous le pseudo de Jessy. K.cosplay et incarnant King sur le salon, pour le covoiturage et les moments drôles partagés sur le salon.

Je te remercie toi pour ta lecture de mon récapitulatif sur cet événement en espérant qu’il t’aura permis de le découvrir et pourquoi pas donné envie de te rendre dans ses allées l’année prochaine.

A très bientôt pour un prochain Carnet !!

Balade découverte aux Machines de l’Île, à Nantes !

Hello toi !!

Nous sommes début 2020 et un agréable soleil éclaire la région nantaise en ce dimanche 5 janvier. L’occasion rêvée pour faire une balade jusqu’à un lieu magique : les Machines de l’Île, à l’Ile de Nantes. oui, je me permets de préciser car Nantes est constituée de plusieurs îles…

Bienvenue aux Machines de l’île !

Un peu d’histoire.

Les Machines de l’île est avant tout ce qui peut être considéré comme un projet exceptionnel. Situé sur le site des anciens chantiers navals nantais, c’est une merveille visuelle pour petits et grands que de découvrir les créations nées de ces lieux. Une compagnie nommée La Machine propose de découvrir les coulisses de la création de ce que nous pouvons admirer en spectacle.

Ce projet est né d’un duo de 2 artistes François Delaroziere et Pierre Orefice, dont tu pourras trouver davantage d’éléments biographiques dans le lien situé en fin d’article et qui te donnera davantage d’éléments sur l’histoire des lieux ainsi que la conception de ce magnifique représentant de cet espace : l’éléphant !!

L’éléphant, parlons-en un peu.

Cette belle bête est vraiment somptueuse, composée de bois, de moteurs, avec un système hydraulique reste imposante et une réelle invitation à la féerie. Pour profiter encore mieux du spectacle, il est possible de monter sur son dos (places limitées à 50 personnes, et il est bon de s’y prendre à l’avance).

D’une hauteur de 12 mètres, sur 8 de large et 21 de long, ce sont plus de 48 tonnes de bois qui composent cette réalisation unique. Sa parade est impressionnante, d’une part par son côté imposant, mais aussi toute la machinerie qui la compose. Dur de s’imaginer sur de simples images ou vidéos la splendeur de cet éléphant majestueux.

Il est également possible de visiter les ateliers de conception des machines, et d’effectuer un tour de Carrousel des Mondes Marins situé à proximité des galeries des Machines.

Le lieu est accessible gratuitement, certaines prestations sont payantes.

Pour obtenir davantage d’informations sur le lieu, le projet artistique, les événements et actualités du site, un seul endroit : https://www.lesmachines-nantes.fr/

Si un jour tu as l’occasion de visiter Nantes, c’est pour moi un lieu incontournable à mettre sur ta liste 😉

Voici pour ce premier Carnet touristique de l’année 2020, d’autres suivront 😉

A bientôt sur le blog !

La Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg, un édifice majestueux et rempli d’histoire.

Hello à toi !

Lors de mon weekend alsacien pour me rendre au festival Start to Play (du 23 au 26 août dernier) et sur lequel tu as 3 articles sur ma visite au salon, j’ai pu parcourir quelque peu les rues de sa capitale, Strasbourg !

J’ai ainsi pu admirer la majestueuse Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg, uniquement de l’extérieur tant les touristes étaient nombreux.

Plutôt que de t’abreuver de dates et autres éléments historiques, je te propose de découvrir les quelques éléments qui m’ont marqué en préparant ma visite, et je te mettrai le lien vers le site dédié au bâtiment en fin d’article si tu souhaites en savoir plus ou même t’y rendre !

1015 : Fondation de l’édifice avant son élévation (le début de sa construction) en 1220 !

1345 : Achèvement de sa construction

2 : C’est sa place au classement des monuments les plus visités de France, après la célèbre Cathédrale Notre-Dame de Paris

8,5 : En millions, le nombre de visiteurs accueillis

142,11 mètres : La hauteur de sa flèche, qui quant à elle a été ajoutée en 1439

9 : Le nombre d’œuvres classées que l’on peut y trouver, mais aussi de nombreux autres trésors

1862 : Année où la Cathédrale est reconnue comme Monument Historique

J’en ai fini avec les différents chiffres et dates, maintenant place à quelques photos prises par mes soins, pour illustrer cette découverte, et je pense y retourner pour approfondir ma visite !

Je me suis sentie toute petite face à la Cathédrale ! En même temps, 142 m de haut…
L’édifice est vraiment impressionnant ! On remarque immédiatement (si on a l’œil historien) l’architecture gothique teintée de nuances romanes dans sa conception !
Vue en détail de sa rosace et de quelques éléments ornementaux sur la façade du bâtiment !
En m’éloignant de ce chef d’oeuvre, j’ai réalisé à quel point l’Homme pouvait accomplir de belles choses !

J’espère que cette petite présentation t’aura plu !

Pour en savoir plus, rendez-vous sur : http://www.cathedrale-strasbourg.fr/

D’autres escapades seront proposées prochainement sur le blog, d’ici là, bonnes visites et à bientôt sur mes carnets !

Enaid