Archives pour la catégorie JEUX VIDEO

#SonicCentral spécial #Sonic30th : mon ressenti !

Hello hello !

Ce soir à 18 heures (heure française) avait lieu un Sonic Central dédié aux célébrations liées au 30ème anniversaire du hérisson bleu mascotte de SEGA depuis 1991 !

J’avoue que dès que l’on me parle de la mascotte de mon enfance, j’ai tendance à attendre comme un enfant qui a hâte d’ouvrir ses cadeaux le matin de Noël !

Ces derniers temps, les jeux Sonic ont été plus que rares et le dernier né de la Sonic Team, Sonic Forces, me laisse encore un arrière-goût amer suite à cette expérience de jeu gâchée par de nombreux défauts dont on se serait volontiers passé. Sonic Mania, jeu fan made, est quant à lui une magnifique réussite, un bel hommage aux heures de gloires du hérisson bleu et des jeux en 2D qui ont bercé mes jeunes années.

Passons à ce Sonic Central, autant prévenir tout de suite, je ne vais pas reprendre tout ce qui a été annoncé, je fais volontairement l’impasse sur certains points…

Le 23 juin, nous célébrerons donc les 30 ans de la sortie du tout premier jeu avec notre hérisson. Pour l’occasion, un concert symphonique reprenant les thèmes musicaux des différents jeux sera proposé gratuitement !! Une belle annonce !

Pour cet anniversaire, j’attendais de voir un nouveau jeu… et là… comment dire ? Nous avons eu droit à un teaser de Sonic Colors Ultimate… une version modernisée de Sonic Colors (que je n’ai pas fait à l’époque de sa sortie). Mon souci est que j’y vois déjà les quelques défauts qui ont ruiné mon plaisir de jouer à Sonic Forces ! Le jeu sort le 7 septembre prochain... un peu de patience donc !

Une compilation des jeux 2D est également en préparation, incluant cette fois Sonic CD, trop peu connu à mon goût mais qui mérite d’être joué ! Je regrette juste de voir une énième compilation… celle-ci me tente plus ou moins…

De nouvelles annonces sont à prévoir et il nous est conseillé de nous rendre sur le site spécialement créé pour ce #Sonic30th …

Voici pour cette conférence, ou presque ! Un one-more-thing !! Avec un visuel d’un jeu Sonic qui sortirait en 2022 ? Nous n’avons aperçu aucune image autre que ce visuel… wait and see…

Coming soon…

Mon ressenti sur cette conférence

Quand on a une mascotte vidéoludique qui est chère à notre coeur, on espère toujours la voir apparaître dans de nouveaux jeux. Pour moi, la carrière de Sonic a commencé à décliner au passage à la 3D. Malgré de bons jeux tels Sonic Adventure ou bien encore Sonic Heroes, je suis quelque peu déçue de voir à quel point SEGA a dénigré notre hérisson bleu. Sonic Forces était pour moi la douche froide, sinon glacée que Sonic Mania a équilibré il y a (déjà) 4 ans de cela !

J’ai volontairement mis de côté certaines annonces, mais voir Sonic apparaître comme gadget dans des licences comme Theme Hospital ou Judgement n’est qu’un message de plus qui nous est envoyé en nous faisant comprendre que la période phare de Sonic est bel et bien révolue.

L’annonce d’un jeu en 2022 augurera peut-être un bon titre, mais je reste tout de même sceptique, d’autant que Sonic Movie 2 avait été annoncé lui aussi pour une sortie en salles l’année prochaine.

Si tu souhaites (re) découvrir cette conférence, voici une vidéo (en anglais non sous-titrée) issue de la chaîne Youtube du site IGN

Et toi, que penses-tu de cette conférence et de l’avenir de Sonic ?

Je te laisse me répondre dans l’espace des commentaires ou sur mes réseaux sociaux !

Merci pour ta lecture !

Belle soirée !

A bientôt sur le blog 😉

Mon ressenti suite à l’annonce de Life is strange: true colors !

Hello hello hello!

Jeudi 18 mars dernier, à 18 heures, Square Enix avait donné rendez-vous aux joueurs et joueuses pour une diffusion en direct d’une quarantaine de minutes pour nous présenter les jeux à venir dans les prochaines semaines.

Je ne compte pas revenir sur toutes les annonces qui ont eu lieu lors de cet événement au rythme soutenu et agréable, et je te propose de les retrouver sur le blog de MidoGeek,

Aujourd’hui, je souhaite te parler du prochain jeu de la licence Life is Strange: True Colors. La licence Life is Strange, créée par le studio français DONTNOD, aujourd’hui propriété de Square Enix a une place chère à mon cœur de joueuse.

Parlons de ce nouvel épisode de la licence Life is Strange !

Life is Strange: True colors est réalisé par le studio Deck Nine Games, à qui l’on doit la préquelle de Life is Strange : Life is strange: Before the Storm, qui a connu un succès mitigé car l’histoire n’a pas été du goût de tous mais aussi par la touche graphique quelque peu différente du jeu de départ. Pour ma part, j’avais beaucoup aimé ce jeu, même s’il est vrai qu’il me manquait les interactions disponibles dans le jeu proposé par DONTNOD.

Notre histoire se déroule en 2019, dans la ville de Haven Springs, et nous rencontrons Alex, une jeune fille qui revient après une longue absence dans le lieu qui l’a vu grandir. Elle retrouve Gabe, son frère ainsi que tous les habitants de ce lieu reculé situé en pleine montagne.

Voici Alex, notre protagoniste !

Au fil de cette courte présentation, nous apprenons qu’Alex est hypersensible et que son pouvoir est d’influer sur les émotions des personnes qui l’entourent, qui ont une aura (voile lumineux autour d’elles). Ceci aux conséquences plus ou moins agréables.

Ma plus grande surprise est de revoir Steph, que l’on découvre dans Life is Strange, Before the Storm. Je n’en dis pas plus pour ne point te divulguer comment ni dans quel contexte ce personnage intervient dans le scénario du jeu.

Je te laisse ici le trailer, pour te permettre de profiter de ces quelques minutes, qui m’ont personnellement beaucoup émue.

Le jeu sera disponible dès le 10 septembre prochain sur les consoles nouvelle génération, PS5 et Xbox Series mais aussi sur PS4 et Xbox One (ce sera sur cette dernière que je compte jouer) et sur PC, via la plateforme Steam.

Qu’en ai-je donc pensé ?

Je suis moi-même hypersensible, et l’idée de percevoir les émotions des autres est quelque chose que je connais, à la différence que je ne peux pas influer sur l’histoire de mon entourage (et je t’avoue que cela ne me dérange pas le moins du monde). Le personnage d’Alex m’a vraiment touchée et je ne sais comment l’expliquer mais je m’en sens proche. Non seulement de par sa caractéristique mais aussi au niveau look et attitude.

Je compte donc pré-commander cet épisode, qui sera disponible dans sa version complète au moment de sa sortie, nul besoin de patienter entre chaque chapitre pour que le suivant soit disponible. Une idée que j’apprécie, même si je ne compte pas enchaîner pour me laisser un peu de temps pour mieux me remettre de mes émotions.

C’est sans surprise que la date du 10 septembre est pour moi une journée d’ores et déjà pointée dans mon calendrier avec cette sortie pour prévoir du temps pour savourer cette expérience.

Je te remercie pour ta lecture, tu peux me donner ton ressenti, quel qu’il soit, dans les commentaires de mon article ou bien en me contactant sur mes réseaux sociaux et j’échangerai avec plaisir.

Je te souhaite une agréable fin de journée !

A bientôt !

Mon ressenti sur : Accross the grooves, une expérience vidéoludique musicale !

Hello hello hello!

J’espère que tout va bien. Avec le retour des beaux jours, l’envie de nous évader est plus que de mise, surtout en cette période délicate… un peu de patience avant de retrouver les joies de notre « vie d’avant »… ce qui reviendra, je l’espère bientôt.

Aujourd’hui, je viens te parler d’un jeu vidéo qui m’a bouleversée, tout aussi bien du point de vue de sa narration, que de sa bande originale, il s’agit d’Accross the grooves, roman graphique interactif réalisé par le studio bordelais Nova-Box.

Nova-Box est un studio qui a été créé à Bordeaux en 2007 et qui en est aujourd’hui à son troisième jeu, après Along the edge et Seers Isle. Leur spécialité est le roman graphique interactif, c’est-à-dire un jeu narratif sans interaction directe avec le personnage principal de l’histoire mais avec la narration, ce qui rend l’immersion bien plus importante et demande une certaine concentration pour savourer pleinement l’expérience.

Je tiens à préciser que j’ai pu assister à la démonstration du jeu lors du Festival Animasia 2019 et que je n’avais pas souhaité y jouer par volonté de me préserver l’histoire complète et garder ainsi le plaisir de la découverte de l’intrigue.

Voici le trailer de lancement du jeu

Nous sommes donc Alice, une jeune femme avec une situation personnelle et professionnelle stable, une personne tout à fait « ordinaire ». Jusqu’au jour où elle reçoit un mystérieux vinyle, lui rappelant la période qu’elle a vécu avec son ex compagnon, Ulysse et la transportant dans une aventure incroyable !

Chaque choix influe directement sur la suite de la narration proposée, et ici le critère de « bon » ou « mauvais » choix n’existe pas, et chaque personne qui découvre le jeu aura une vision différente de l’histoire. Ce jeu parlant d’une aventure musicale, de nombreuses références y sont présentes, avec un glossaire permettant de comprendre certains termes du milieu de la production artistique musicale mais aussi présentant certains artistes évoqués lors de la progression dans cette expérience.

Le jeu se joue aussi bien en français, qu’en anglais, et il sera également possible d’avoir les paroles de différentes chansons qui nous accompagnent au fil de notre aventure vidéoludique, nous permettant une immersion totale dans le jeu ! Je me suis entendu plusieurs fois chanter, alors que c’est très rare pour moi de pousser la chansonnette tout en jouant (hors jeux musicaux) !!

La modélisation des villes de Bordeaux, et Paris est somptueuse, j’aime beaucoup la touche Nova-Box quant aux graphismes qui sont à la fois doux et agréables, ce qui donne une réelle impression de lecture. Lorsque j’utilise le terme de roman graphique, c’est aussi grâce à cette sensation, il ne manquerait qu’un « toucher papier » pour que l’illusion soit parfaite.

Les autres villes visitées sont elles aussi magnifiques, comme Londres. Je ne connais pas assez les autres régions d’Europe explorées pour les qualifier mais cette patte graphique m’enchante énormément.

La bande originale du jeu, signée par Camille Marcos et Julien Ponsoda du duo Illustrason m’a encore bouleversée… J’apprécie déjà énormément leurs compositions sur les précédents jeux du studio, et je dois dire que cette fois, ils ont placé la barre haut, je réécoute de temps à autres la musique qui a bercé mes heures de jeu, parfois tout en écrivant car elle est devenue source d’inspiration.

Cette aventure ne prendra pas très longtemps à être réalisée dans son intégralité (moins de 10 heures, sauf si comme moi tu restes quelques minutes, la console posée sur les genoux, à écouter la musique du jeu…).

Celui-ci est disponible sur l’eshop de la Nintendo Switch, Steam et aussi Itch.io pour environ 13 euros, hors promotions éventuelles ! Les deux autres jeux du studio sont également disponibles sur ces mêmes plateformes.

Tu l’auras deviné, j’ai adoré ce jeu, que je compte refaire prochainement, je laisse juste encore un peu de temps à ma mémoire d’oublier certains choix réalisés, en espérant avoir une autre lecture de cette belle aventure. Je le recommande à toute personne qui aime se poser calmement devant un jeu, et qui apprécie un jeu où il n’y a pas d’actions particulières à réaliser, uniquement des choix narratifs.

Tu peux suivre le studio Nova-Box

Pour découvrir le duo Illustrason

Les captures écran ainsi que les informations données sur le studio et le jeu sont issues du kit presse mis à la disposition par le studio sur leur site internet.

Merci pour ta lecture !

A très vite sur le blog 😉

Un oeil dans le retro : Alex Kidd in Miracle World

Hello toi !

J’espère que tout va bien en cette période délicate. Aujourd’hui, le jeu vidéo fait son retour sur mon site !

Que dirais-tu que je te présente mon tout premier jeu vidéo, que j’ai eu sur ma toute première console, la SEGA Master System (version 2, Pack Sonic pour les plus expert.e.s de mes lecteurs) !

Voici à quoi ressemble la Master System 2, pack Sonic… trouvée dans une brocante mais je n’ai pas craqué à l’époque… damned!

Ce RPG, sorti en même temps que la console, en 1986, est pour moi l’un des meilleurs jeux auxquels j’ai pu jouer, et sur lequel encore aujourd’hui je savoure mes sessions vidéoludiques (le jeu est disponible sur l’eshop de la Nintendo Switch et c’est un vrai bonheur que de retrouver les émotions de l’enfance, et l’ambiance de ce jeu particulier, j’y reviendrai plus tard).

Ecran titre du jeu

Quelle est l’histoire de ce jeu ?

Alex, jeune prince du royaume imaginaire de Radaxian, doit sauver la population de la menace des soldats de Janken le Grand qui tentent d’envahir les lieux. A travers différents lieux, accessible via une carte soignée, nous allons progresser et rencontrer ces différents mini-boss ! Et pour les battre, c’est là toute l’originalité du gameplay, c’est avec un duel de pierre-feuille-ciseau que les hostilités seront menées ! (Janken pon, nom du big boss est l’appellation japonaise pour ce célèbre jeu). Chaque duel se compose de 2 manches et il faut les gagner pour éliminer le mini boss.

Petite astuce : chaque duel est composé des mêmes combinaisons à chaque nouvelle partie, une fois donc que tu auras soit deviné comment gagner ou que tu seras allé chercher la solution sur différents sites d’astuces, cela ne devrait pas te proposer de problème. Chaque duel perdu étant fatal et te faisant perdre une de tes précieuses vies (ah le bon vieux temps où les vies étaient comptées…).

Pour avancer sur le territoire de Radaxian, tu vas disposer d’un inventaire, dans lequel tu auras différents objets, soit ramassés au fil de ton aventure, soit achetés dans les boutiques qui sillonnent ton chemin. Tu pourras te procurer ces derniers avec la monnaie récoltée tout au long de ton périple.

Non seulement tu auras des items à ta disposition, mais tu pourras aussi acheter (ou plutôt louer) différents véhicules au travers des étapes de ton périple. Ces véhicules sont plus ou moins capricieux et toucher le moindre obstacle le fait disparaître et tu dois continuer à pied ou à la nage…

Un petit tour d’hélicoptère ??

Le bestiaire du jeu est également impressionnant avec des espèces parfois issues de l’imagination des développeurs du jeu… le tout s’adaptant aux divers univers dans lesquels tu évolues.

Durée de vie – rejouabilité

Pour compléter l’aventure, compte entre 45 minutes à 1 heure, selon ton agilité, mais aussi ton habitude de jouer à des jeux de plateforme retro, j’entends par là que certains sauts demandent de la rigueur, se jouant parfois au frame près. La rejouabilité une fois l’aventure terminée est impossible, un écran Game Over apparaissant à l’issue du message de fin.

Cependant, si tu as le goût du challenge, je te conseille de renouveler l’expérience, avec de nouveaux défis. Je prends encore, près de 30 ans après mes premières parties, à rejouer de temps à autres à cette expérience qui m’a beaucoup impressionnée pour l’époque !

Où le trouver ?

Pour les puristes du retrogaming, il est intégré dans la ROM de la console (mémoire morte, aujourd’hui disparue des consoles actuelles). Pour celles et ceux qui (comme moi) ne possèdent pas ou plus leur Master System, le jeu est disponible dans l’eshop de la Nintendo Switch, dans la collection Sega Ages, pour un prix (hors promo) de 7 euros. Son remake, Alex Kidd in Miracle World DX (deluxe) est attendu pour cette année, sans date annoncée… il me tarde de me le procurer, peut-être en parlerai-je ici ?

Trailer officiel d’annonce du remake, vidéo issue de la chaîne Youtube de IGN

Et les suites ? Que faut-il en penser ?

Des sequels du jeu, non officielles, ont été réalisées par des fans de la licence, et je les trouve réussies. Je n’ai cependant pas encore eu le temps d’y jouer et les 2 homebrew (jeux faits maison) sont vraiment magnifiques et dans l’esprit du jeu d’origine.

Voici une vidéo de gameplay de Alex Kidd in Miracle World 2, qui m’a bluffée au vu de la qualité graphique (jeu en 8bits, comme à l’époque !)

Vidéo de game play de la version finale de la première suite proposée par les fans…

Conclusion : un RPG idéal pour les nostalgiques de la période 8bits !

Tu l’auras compris au fil de mon article, mais ce jeu m’a captivé et me captive encore !! 35 ans après sa sortie (coup de vieux soudain) je continue à y jouer, avec bonheur, et celui-ci me donne désormais quelques sueurs froides tant les gameplay ont évolué depuis !

Si tu souhaites parler du jeu, l’espace des commentaires ou mes réseaux sociaux (que tu trouveras dans la rubrique « me contacter ») 😉

Merci pour ta lecture et à très bientôt pour un prochain article !

Pourquoi ne parlerai-je pas des Game Awards ou autres cérémonies vidéoludiques en cette fin d’année ?

Hello toi !

La fin de cette année plus que particulière approche, et avec elle les différentes remises de prix dans le domaine du jeu vidéo.

Parmi toutes les cérémonies, celle des Game Awards est la plus attendue par les passionné.e.s du medium car elle décerne le saint Grâal du GOTY (Game Of The Year, ou Jeu de l’Année pour les plus réfractaires à la langue de Shakespeare).

Celle-ci aura lieu dans la nuit du 10 au 11 décembre prochain chez nous et sera diffusée en direct sur la chaîne de streaming Twitch.

D’autres cérémonies et autres remises auront lieu, plus ou moins officielles, et j’ai décidé cette année de ne pas voter pour ces dernières, et je vais expliquer dans les prochaines lignes mes raisons, purement personnelles.

Pour commencer, cette année a été marquée par différentes périodes de confinement. Pour la première du mois de mars, j’ai découvert Animal Crossing New Horizons, sur Nintendo Switch. Je ne pensais pas le dire, mais j’arrive doucement, mais sûrement aux 1 000 heures de jeu, et même si je joue moins depuis quelques semaines avec ma reprise d’une activité professionnelle intense.

Mon intérêt et ma passion pour le jeu vidéo ont eux aussi évolué et comme je l’indiquais dans mon article précédent sur la passion, je me suis trouvé d’autres activités, certaines que j’avais quelque peu abandonnées faute de temps, et j’avais aussi besoin de me retrouver et de prendre du temps pour moi.

Dans un autre article, j’expliquais que je ne prendrai pas les consoles nouvelle génération, la PS5 et la Xbox Series X, dès leur sortie, pour cette baisse de ma passion mais aussi parce que je n’ai pas vu d’intérêt pour un jeu sortant récemment. De plus, j’ai accumulé un certain retard dans mes jeux à jouer et j’ai largement de quoi m’occuper sans avoir à acheter de nouveaux jeux.

Une autre idée m’est venue, en en parlant avec un ami (si tu te reconnais, petit coucou), celle de la surconsommation. Depuis le début de l’année, je prends conscience que nous achetons beaucoup de choses qui ne nous sont pas utiles, et nous sommes submergés par des objets ou gadgets qui ne font que prendre la poussière dans nos intérieurs.

Si j’ai décidé de ne pas voter, c’est aussi parce que je n’aurai pas découvert les expériences de jeu soumises à nos votes et ce serait de dommage de ne donner des voix à des jeux que « par défaut ».

Je serai bien sûr ouverte à la discussion sur ces mêmes événements, je ne les couvrirai juste pas au travers d’articles ici.

Je ne sais pas encore ce qu’il en adviendra pour 2021, je laisse le temps m’aider à me décider.

Quel est pour toi ton jeu de l’année ? Ou est-ce que comme moi tu as moins joué ?

Ton avis m’intéresse en commentaires 😉

A très vite !

Animal Crossing : une ôde à la sérénité !!

Hello toi !!

J’espère que tout va bien pour toi !

Le 20 mars dernier est sorti Animal Crossing: New Horizons sur Nintendo Switch. Un jeu frais où le but est simple (ou presque) : aménager l’île de tes rêves au gré de tes envies.

Je ne connaissais pas la licence, dont le premier épisode est sorti en 2001 sur Gamecube, ce qui ne nous rajeunit pas !! Je ne possédais pas les consoles portables de la firme japonaise, ce qui explique cela concernant les autres jeux de la franchise.

Cela ne t’aura pas échappé mais les dernières semaines ont été marquées par le confinement national lié à l’épidémie de coronavirus qui sévit sur l’ensemble de la planète, avec des conséquences sur nos quotidiens.

Qui dit confinement, dit aussi isolement. Même si je suis habituée à la vie en solitaire, il m’arrive parfois d’avoir ce que l’on appelle des attaques de panique, qui sont plus liées à mon anxiété chronique.

C’est alors qu’un ami m’a fait l’agréable surprise de m’offrir le jeu. Je ne m’y attendais pas car je n’avais pas prévu de me procurer ce jeu feel good et d’y consacrer autant de temps !! Plus j’y passe de temps, plus j’ai de difficultés à laisser ma Switch au repos.

Le principe du jeu est vraiment accessible à tous, il n’est pas requis d’avoir une expérience avancée en matière de jeu vidéo. C’est ce qui fait qu’il est appréciable. J’ai quelques difficultés de coordination et les jeux actuels me donnent parfois du fil à retordre, surtout lorsqu’il s’agit de réaliser des combinaisons de touches.

Pour commencer, tu crées un personnage qui te ressemble, que tu nommes soit de ton prénom ou de ton pseudo, puis vient le moment de choisir la configuration de ton île parmi quatre modèles proposés… avant de nommer cette dernière avec l’appellation qui te fera plaisir ! Mon personnage se prénomme donc Diane, et je vis sur Angel Isle (ceux qui me connaissent un peu connaîtront la référence de ce doux nom).

Ensuite, tu t’installes, avec une petite maison dans laquelle tu auras quelques meubles, et ce sont quelques habitants qui rejoindront ton île, avec chacun leur caractère, une date d’anniversaire et un style qui lui est propre. Ces derniers sont aléatoires, avec une diversité d’animaux impressionnante et les détails de ces derniers m’ont agréablement surprise.

Tu vas apprendre à gérer cette même île, avec le soutien de Tom Nook, maire de la ville, qui va t’aider à améliorer celle-ci pour la rendre toujours plus agréable. Quelques notions de craft sont également acquises avec la fabrication d’outils, d’accessoire de décoration et bien plus… de quoi enrichir un panel de compétences qui s’étoffe tout au long de ta progression.

Une autre dimension agréable du jeu est liée aux fonctionnalités online : tu peux te rendre chez tes amis Switch ou bien alors sur des îles mystères, ce qui te permettra de récolter encore plus de matières premières pour concevoir tes objets ou bien encore récolter des fruits et fleurs pour décorer ton île, gagner en énergie avec les fruits, ou planter des arbres fruitiers…

Tu l’auras compris, Animal Crossing: New Horizons est une expérience vidéoludique complète, et tout te décrire serait bien trop long pour un seul et même article. J’arrive (au moment où je rédige ces lignes) à près de 200 heures de jeu, que je n’ai pas vues passer, tant je me plonge avec grand plaisir dans l’aventure et que j’oublie le stress quotidien.

Je tiens une nouvelle fois à remercier l’ami qui m’a fait ce cadeau, et grâce à qui je savoure des moments de sérénité et de calme. Et surtout où ma concentration se développe, ce qui est une petite victoire pour moi dans une évolution personnelle.

Merci Nintendo de nous proposer de telles expériences de jeu, raffraîchissantes, apaisantes… une bulle de bien être loin de nos quotidiens anxiogènes.

Sur ces bonnes paroles, il est temps pour moi de rejoindre Angel Isle pour une nouvelle journée bien remplie. Si tu le souhaites, nous pouvons nous retrouver pour une session commune…

Et toi, que penses tu de ce jeu ?

C’est avec plaisir que je te donne rendez-vous pour un prochain article !

A très vite 😉

La next gen ? Ce ne sera pas day one pour moi…

Hello toi !!

Aujourd’hui un article sur un sujet d’actualité pour qui est passionné ou simple curieux de l’actualité vidéoludique : la sortie imminente de la prochaine génération de consoles, à savoir la Xbox Series X et la Playstation 5.

A grands coups de vidéos toutes plus bluffantes les unes que les autres ou bien encore qui nous mettent l’eau à la bouche en attendant de pouvoir mettre nos mains sur ces bijoux de technologie, la guerre de communication autour du lancement de ces consoles fait rage, et ce, pour notre plus grand plaisir, à nous joueurs.

Les événements récents ont quelque peu perturbé la sortie de ces plateformes aux performances impressionnantes, que je ne rappellerai pas ici, ce n’est ni mon envie, ni le but de cet article.

Je souhaite aujourd’hui donner mon point de vue sur un potentiel achat, en réponse à une question qui m’a été posée à plusieurs reprises, pour connaître mon choix d’investissement pour les prochains mois à venir.

Je joue aux jeux vidéo depuis mon plus jeune âge, et j’ai depuis suivi l’actualité de ce passe temps qui est devenu aujourd’hui une passion, avec des moments de pause où je n’ai pas joué.

Je ne suis plus autant l’actualité qu’auparavant, car je me concentre désormais sur d’autres projets. Ce qui ne m’empêche pas de garder un oeil sur ce que l’avenir vidéoludique nous réserve…

A l’heure actuelle, je n’ai pas l’intention de craquer pour l’une ou l’autre des consoles, loin des caractéristiques techniques de ces dernières, mais avant tout pour l’univers des jeux annoncés, avec des tons très sombres. Hors, ces derniers temps, j’ai besoin de jouer à des jeux feel good comme Animal Crossing : New Horizons, sur lequel je reviendrai dans un article dédié à mon expérience de jeu.

Le coût de l’investissement est aussi pour moi à prendre en ligne de compte, car je pense que le budget à prévoir sera plus que conséquent. Je ne peux pour le moment pas me le permettre.

Je ne suis pas une personne qui apprécie plus telle ou telle marque, bien que j’ai évolué davantage avec Sony qu’avec Microsoft. Ce n’est que récemment que j’ai découvert la Xbox One, d’abord avec sa version S avant de craquer pour la X. J’ai été bluffée par la qualité graphique de mes quelques expériences vécues… J’ai une préférence pour la manette Xbox avec ses joysticks asymétriques et la prise en main de cette dernière, savourant ainsi mieux mes sessions de jeu.

Pour conclure, je dirai donc que je ne craquerai pas tout de suite pour une console qui sortira au cours des prochains mois. Je reste intriguée quant à la découverte de ces machines, avec des ressentis divers et variés sur des retours d’expérience.

Et toi, as-tu prévu d’en acquérir une à sa sortie ? Les deux ? Pourquoi ?

L’espace des commentaires est à ta disposition pour me répondre et nous pourrons échanger sur ce sujet…

A très bientôt sur le blog 😉

Et si je t’emmenais dans le Château des Illusions ?

Hello toi !

Que dirais-tu aujourd’hui de voyager dans le passé avec le partage de l’un des jeux qui a marqué mon enfance, Castle of Illusion, starring Mickey Mouse (oui, oui, c’est son titre complet) sur Sega Master System ?

Je t’invite donc à (re) découvrir ce jeu sorti en 1990 aussi bien sur Master System que sur Megadrive 😉 C’est sur la Megadrive que le succès a été plus important, me concernant, j’ai principalement joué à l’autre version.

Ce jeu est sorti à une période où les jeux sous licence Disney sont légion et de nombreux univers seront adaptés, avec plus ou moins de réussite, aussi bien du côté bleu que rouge de la force (entends par là chez SEGA comme chez Nintendo). Loin de tout débat sur quelle version de quel jeu était la meilleure, j’ai décidé de parler de ce jeu, uniquement sorti chez SEGA.

L’histoire est très simple : Minnie se fait kidnapper par une vilaine sorcière et ton but est donc de la libérer de cet horrible personnage.

L’aventure est divisée en 6 niveaux, au cours desquels tu récupères des gemmes te permettant d’accéder au boss final, tandis que sur Megadrive, seuls 5 niveaux sont disponibles, et les gemmes ne sont récoltées qu’avec les mini-boss du jeu.

L’univers musical du jeu est quasi-similaire, avec la seule différence de la qualité de cette dernière, composée selon les capacités techniques de la machine. Pour en avoir un aperçu de meilleure qualité, je recommande de tester la version qui a été vendue sur PS3/Xbox 360 en 2013. Sur ce remake, 2 options sont possibles : jouer avec des musiques réorchestrées (et ce, magnifiquement) ou avec les sonorités 16 bits… plongeant le joueur dans une nostalgie sans précédent…

Pour ceux qui ne connaissent pas le jeu, je laisse ici une vidéo de longplay (jeu joué dans son intégralité) réalisé sur Master System.

Les heureux possesseurs d’une Megadrive mini ont l’opportunité de découvrir la version de cette même console.

Ce sont sur ces quelques mots que je retourne me plonger dans l’aventure, dans sa version Megadrive, n’ayant pas (pour le moment) de Master System chez moi.

Merci pour ta lecture et à bientôt !