Archives pour la catégorie CINEMA

Cin'Enaid mars + séries printemps 2020

Hello toi !

J’espère que tout va bien, malgré ce que nous traversons depuis quelques semaines. Tout ceci n’est que passager et nous ressortirons plus forts après ces moments confinés chez nous.

Ces événements récents ont quelque peu chamboulé mes sorties ciné et je me réfugie donc dans quelques séries, découvertes ou suggérées par des amis.

Voici donc une (courte) sélection de ce que j’ai pu découvrir. Si la situation venait à durer un peu plus longtemps, je proposerai une sélection de films réduite, ce qui n’empêche pas que nous pouvons échanger sur les longs métrages vu au cours des dernières semaines.

Prêt ?

Allons y 😉

En avant, sorti en salles le 4 mars dernier

Ce film, proposé par Disney et Pixar raconte l’histoire de 2 frères qui vont tout mettre en oeuvre pour redonner vie à leur père le temps d’une journée, avec toute l’aventure et les péripéties qu’elle engendre. Vont-ils y parvenir ? C’est au travers de cette aventure humaine que nous allons découvrir ce qui les attend.

Ce film a la magie d’être lu selon notre âge, et pose des questions fort intéressantes quant à la relation au sein d’une fraterie, mais aussi la complicité et le fait qu’ensemble nous pouvons réaliser de belles choses. J’espère avoir l’occasion de le revoir, je ne suis allée le découvrir qu’en VF et il me tarde de le découvrir dans sa version originale.

C’est le seul film que j’ai pu découvrir, les cinémas ayant fermé peu de temps après.

Passons aux séries !

The Boys, 2019, disponible sur Amazon Prime

Nous découvrons ainsi Hughie, qui, à la suite du décès plus que violent de sa petite amie, souhaite se venger et ainsi attaquer la bande des Sept, qui travaillent pour la société Vought. Ces sept personnages ont chacun des personnalités et des pouvoirs différents, ce qui n’est pas sans nous rappeler les Avengers. A ceci près que l’humour est omniprésent au fil des épisodes et que certaines scènes sont d’une violence inouie. J’attends désormais la saison 2 de cette série !!

AJ and the queen, 2020, disponible sur Netflix

Robert, célèbre drag queen new yorkaise se prépare à ouvrir son propre cabaret, lorsque celui-ci se rend compte que son petit ami n’est qu’un escroc et lui vole toutes les économies accumulées. Une jeune fille vient alors lui dérober sa recette du jour au sein du cabaret où il travaille et qu’il a décidé de quitter pour aller faire une tournée.

S’en suit alors ce road trip à travers les Etats-Unis, tout en étant accompagnée de cette jeune fille, et nous découvrons ainsi les coulisses du milieu des drag queen, qui personnellement me fascine, et la jeune fille se dévoile au fil des épisodes.

Cette série nous fait traverser différentes émotions, du rire aux larmes, et j’ai particulièrement été touchée.

J’ignore si une seconde saison est prévue, mais j’aimerais beaucoup retrouver notre duo.

Voici pour une rubrique quelque peu courte, mais je compte te proposer le mois prochain, je l’espère, une rubrique un peu plus conséquente.

Et toi, qu’as-tu pu découvrir ? L’espace des commentaires est ouvert !

A très bientôt sur le blog 😉

Reste chez toi à l’abri et profites en pour découvrir quelques films et/ou séries !

CIN’Enaid : février 2020 !

Hello toi !

Nous sommes déjà à quelques jours de la fin du mois de février (qui, dois-je le rappeler, comporte un jour de plus cette année) et nous sommes déjà le dernier mercredi de ce mois où la douceur printanière a rendu les journées plus agréables.

Au niveau des sorties au cinéma, elles ont été nombreuses, je n’ai cependant pas eu le temps d’aller découvrir tous les longs-métrages présents dans ma liste.

Je vais tout de même te présenter à la fois les films que je suis allée voir confortablement installée en salle, mais aussi, petite nouveauté, je vais aussi te parler des films que j’ai pu découvrir en blu-ray ou bien encore à la télévision (oui, j’avoue… il m’arrive parfois de me poser devant un film certains dimanches soirs, à l’ancienne…) !

Tout d’abord, retour sur les films vus au cinéma, avant de poursuivre par les films (vus ou revus) au cours des dernières semaines !

Let’s go!

Birds of Prey de Cathy Yan, Etats-Unis, sorti en salles le 5 février

Ce film est la suite à Suicide Squad (que je n’ai pas vu, car je ne suis pas intéressée) et est dédié à Harley Quinn, cette psychiatre passée du côté sombre lors de son amour incommensurable pour le Joker (dont l’adaptation au cinéma m’avait beaucoup plu).

Certes, Margot Robbie donne vie au personnage de manière complètement déjantée, mais je n’arrive pas à accrocher. En parlant poliement, je me suis ennuyée et ce groupe de femmes n’était à mes yeux qu’une compilation de tous les clichés possibles sur les femmes.

Je remarque une chose chez moi, et qui répond à une question souvent posée : je crois que je suis davantage attirée par l’univers de chez Marvel que DC Comics, même si la trilogie des Batman par Christopher Nolan reste à mes yeux, un incontournable.

Pour moi, ce ne sera pas un achat que je ferai en blu-ray.

Sonic Le Film, de Jeff Fowler, Etats-Unis, sorti en salles le 12 février !

Dois-je vraiment encore regarder ça ??

Je n’avais pas pu attendre ma rubrique cinéma mensuelle pour donner mon ressenti dithyrambique sur cette pâle adaptation de l’univers de la mascotte de mon enfance !! Si toutefois tu l’as raté (ce qui est possible avec un hérisson bleu supersonique !!) le voici : https://lescarnetsdenaid.com/2020/02/17/sonic-movie-un-peu-de-sauce-piquante-sur-votre-herisson/

Je n’ai rien à ajouter, cependant certains lecteurs m’ont envoyé différents articles relatant le succès du film. Je n’en suis pas étonnée, ce film intrigue les adultes, peut fasciner les enfants… le cocktail du film en lui-même pourrait être sympa, je suis surtout très déçue de voir Sonic mené de la sorte… imaginons un Link en pleine ville à la manière d’Un Indien dans la ville !! Inconcevable ? Et pourtant…

Le Cas Richard Jewell, de Clint Eastwood, sorti en salles le 19 février.

1996, Jeux Olympiques d’Atlanta. Le monde entier a les yeux captivés par cet événement qui fête le 100ème anniversaire de ce rassemblement cosmopolite qui a lieu tous les 4 ans. Les prochains ont d’ailleurs lieu (si tout va bien…) à Tokyo dans quelques mois maintenant.

Richard Jewell, agent de sécurité de son état, va devenir un héros en découvrant un engin explosif habilement placé pour faire un maximum de victimes… Héros d’un jour, mais suspect n°1 quelques jours plus tard… pourquoi ? Comment ? C’est toute la réponse que donne ce film.

Il est bon de savoir qu’en France, lorsque l’on est arrêté voire inculpé pour un délit ou un crime, nous sommes présumés innocents, alors qu’aux Etats-Unis nous sommes présumés coupables.

Certains pourront lui trouver un certain rythme lent, pour ma part, je pense que c’est pour démontrer la lenteur de la justice américaine.

A voir, ne serait-ce que pour découvrir cette histoire poignante, soigneusement orchestrée par le Maître Cint Eastwood.

Passons maintenant aux films vus (ou revus) installée dans mon canapé !!

Deadpool, de Tim Miller, sorti le 10 février 2016 (je vous le jure, je n’avais même pas fait attention que c’était un film de février…) !!

Deadpool, cet anti-super héros que j’apprécie tant, aussi bien de par son look avec sa belle combinaison rouge, mais aussi pour l’humour présent à chaque instant (merci Ryan Reynolds !!) en brisant quasi à chaque instant le 4ème mur en venant taquiner le spectateur.

J’avoue, lorsque j’ai vu le coffret Deadpool 1 & 2 pour 10 euros, je n’ai pas hésité longtemps !! Cela fait partie de ces films cultes pour moi, dont je ne me lasse jamais !

Petite dédicace à mon ami cosplayeur de Deadpool qui n’a fait que renforcer cet intérêt à ce personnage de Marvel !

(il se murmure, enfin on parle même d’un Deadpool 3 !! Chimichanga !! Hâte…)

Les Gardiens de la Galaxie, de James Gunn, sorti le 13 août 2004 !

Une nouvelle fois, un film de l’univers Marvel avec cette fois-ci l’histoire des aventures de Peter Quill (incarné par Chris Pratt) dans une quête spatiale comique à souhait !

Je n’ai découvert les longs-métrages qu’il n’y a peu de temps, mais j’adore les regarder, tout comme Deadpool, cela entre dans mes films cultes.

Ici encore, dédicace à mon ami cosplayeur en lui proposant une chanson culte du film 🙂

Voici pour mes films du mois, à toi maintenant de me dire ce que tu es allé voir, tes ressentis, dans la mesure du possible, sans spoils (ou alors avec un petit signal d’alerte) !

Merci pour ta lecture et… à bientôt !

Sonic Movie: Un PEU DE SAUCE PIQUANTE SUR VOTRE HERISSON ?

Hello hello !!

Aujourd’hui, je viens te donner mon avis sur le film que j’attendais le plus pour cette année 2020 : Sonic Movie !! Comment ça, je ne suis pas crédible ?? Merci pour la confiance…

Le 11 décembre 2018, était diffusé le tout premier trailer d’un film où le héros serait mon hérisson bleu favori, mascotte de mon enfance : Sonic the Hedgehog, de la licence du même nom et édité par SEGA. Le tout premier jeu, sorti à la fois sur SEGA Megadrive/Genesis et sur Sega Master System célèbrera (déjà) ses 30 ans l’an prochain… mais ça, j’y reviendrai plus tard.

Sonic Movie devait initialement être projeté dans les salles obscures à partir du 25 décembre 2019, ce qui avait provoqué chez moi une réaction quelque peu violente car je ne retrouvais pas dans les images présentées, occasionnant une réaction à chaud de ma part quelque peu acerbe : https://playntravels.com/2018/12/11/mon-avis-sur-sonic-movie-2019-un-cadeau-de-noel-empoisonne/

C’est donc le 12 février dernier qu’est sorti ce film, tant attendu par les critiques, les fans, les curieux… beaucoup de monde en fin de compte ! Moi y compris…

Mon ressenti à propos de ce film sera sans SPOILER – à lire jusqu’à la fin…

Je suis allée découvrir cette aventure cinématographique de la mascotte de mon enfance… tout commence plutôt bien, avec un décor qui n’est pas sans rappeler Green Hill dans Sonic Forces (un jeu qui aurait pu être sympa si sa maniabilité avait été meilleure… à tester pour les plus courageux). La musique est entraînante jusqu’au moment où débarque Sonic… je commence alors à m’inquiéter de la suite. Comment dire ? Ce design ne me convainc pas alors que la copie avait été revue et corrigée après une première évaluation maintes fois remise en question. Ce qui a réjoui le réalisateur du film (et certains fans ?) : https://www.ecranlarge.com/films/news/1120399-le-realisateur-de-sonic-le-film-remercie-les-fans-daimer-le-nouveau-design-du-herisson.

La première partie de Green Hill dans Sonic Forces, sorti en 2017 sur PS4, Xbox One et Nintendo Switch !

Nous apprenons ainsi comment Sonic acquiert ce super pouvoir de se déplacer rapidement, et certains s’étant amusés à calculer la vitesse de Sonic, comme l’indique ici une vidéo du site The Escapists : https://v1.escapistmagazine.com/videos/view/game-theory/9324-How-Fast-is-Sonic-the-Hedgehog?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=videos&utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter%5C (ceci est une théorie, comme toute théorie, celle-ci peut-être remise en question, je te laisse donc en juger par toi-même…) et notre protagoniste se retrouve téléporté, grâce à l’utilisation d’un de ses rings, dans un monde réel.

Ce monde réel, parlons en. Nous découvrons donc Green Hills, bourgade calme dans le Minesota. Par la même occasion, nous faisons connaissance avec Tom, agent de la police locale, alias le Roi du Donut 🙂 qui souhaite être muté à San Francisco.

Je n’irai pas plus loin dans mon résumé de l’intrigue mais je te laisse deviner la suite. Quelques temps plus tard, nous rencontrons le fameux Dr Ivo Eggman (ou Robotnik en version française, comme indiqué plus tôt dans mon article), un savant fou qui n’a qu’une seule obsession, celle de détruire Sonic, à l’aide de robots, tous plus farfelus les uns que les autres.

Pour incarner Eggman, le réalisateur du film a choisi Jim Carrey, un acteur canadien que j’apprécie beaucoup aussi bien du point de vue de sa carrière que pour son parcours de vie. Et là, je réponds : NON ! Ce n’est pas possible !! Je suis dans The Mask ou quoi ? Le personnage n’a pas ce grain de folie que je connais du Docteur Savant Fou que je tente tant bien que mal d’éliminer dans chaque épisode du hérisson bleu, et les mimiques de Jim Carrey sont du Jim Carrey… Bref, je n’accroche pas.

Le personnage de Sonic n’arrive pas à me faire sourire, cet « espèce d’alien bleu », comme il est souvent décrit au long du film… certes, des moments émouvants nous sont présentés, mais je n’y arrive pas. Je suis pourtant une personne à la larme facile, mais j’ai pleuré de honte à ma sortie de la salle, tant j’étais déçue.

Je dirais même (et je ne mâche pas mes mots) que nous avons ici une carricature de l’image que j’ai dans mon coeur.

Autre remarque que je ferais sur le film, les références, certaines sont justifiées puisqu’appelant à ceux qui connaissent un minimum l’univers vidéoludique de Sonic, mais sans plus. Et les placements produits, nombreux (trop) à mon goût, l’auto-promo étant comprise.

Tu l’auras compris, je n’ai pas du tout aimé le film… si je devais garder un point positif, (il en faut bien un, tout n’est pas noir ou blanc, un peu de nuance (non, pas 50… si tu as la référence) grisâtre, avec un bon point pour la scène choisie pour le générique final, je me suis dit « bordel là je vois Sonic, mon Sonic qui m’accompagne depuis mes débuts de joueuse, c’est-à-dire 28 ans !!) en sachant que Sonic the Hedgehog, premier épisode du nom fêtera ses 30 ans l’année prochaine !!

Je te laisse découvrir la fin, allez, puisque je suis sympa et que j’ai bien envie de changer de mes habitudes, un petit (enfin presque) SPOILER : Tails apparaît en post-générique, laissant présager un épisode 2 !! OH MY GOD !! Noooooon…

Pour en savoir plus, Polygon en parlera mieux que moi : https://www.polygon.com/2020/2/14/21137563/sonic-movie-post-credits-scene-tails-origin-sequel-cliffhanger-explained !

C’est sur ce petit avant-goût, certes plutôt négatif, que je te laisse découvrir par toi-même ce que donnera ce long métrage. (je n’ai volontairement pas parlé du doublage, le français n’est pas des meilleurs, mais ça, ce n’est presque qu’accessoire quant à ma décéption liée au film en lui-même, en anglais, c’est bien plus sympa mais ne remonte malheureusement le niveau des images).

Si tu es allé le voir, tu peux me donner ton avis, je te demanderai juste de ne pas spoiler le film en commentaires, pour toute remarque comportant du spoil, je t’invite à me contacter en message privé sur mes réseaux sociaux que tu as dans la rubrique « Où me trouver » du blog.

A bientôt !

Je file de ce pas jouer au Sonic the Hedgehog original sur ma Megadrive Mini !

Cin’Enaid : janvier 2020

Hello toi !

J’espère que tout va bien. Et oui, nous arrivons déjà à la fin du mois de janvier. Même si l’année a changé, les habitudes resteront (autant que possible) sur le blog. Je propose donc une variante en proposant les bande annonce des films au lieu de leurs affiches.

Cette année commence fort dans les salles obscures, autant te dire que je me suis souvent rendue au cinéma, tant les expériences étaient variées et impressionnantes.

Retour sur les films qui m’ont marquée au cours des dernières semaines. C’est parti !

Play, réalisé par Anthony Marciano (France, 2019, comédie) – sorti le 16 octobre – Découvert en avant-première le 19 septembre ! Revu le 1er janvier 2020 !

Ma critique sur ce film est déjà présente sur le blog et tu peux la lire dans mon tout premier Cin’Enaid du mois de septembre : https://lescarnetsdenaid.com/2019/10/02/cinema-cinenaid-1-septembre-2019/

Que rajouter de plus sinon que les émotions ressenties étaient tout aussi intenses, passant du rire aux larmes… A voir en famille sans hésiter. La nostal’geek que je suis ne peux que te le recommander.

La Vérité – réalisé par Hirokazu Kore-eda (France, 2019) – sorti le 25 décembre 2019

Un film d’un genre particulier sur le cinéma avec le tournage d’un film qui parle d’une femme qui a le même âge tout le long-métrage et dont l’actrice principale interprète un rôle, le tout avec une autobiographie où beaucoup de mensonges sont racontés au fil des pages. J’avoue, j’y suis allée en me disant que j’avais envie de voir Catherine Deneuve, mais surtout Juliette Binoche que je n’avais pas vu depuis longtemps au cinéma.

Je vais être honnête, je n’ai pas tout compris au film et je n’ai pas accroché à l’intrigue, un peu trop capilotractée pour moi.

Yucatán – réalisé par Daniel Monzón (Espagne, 2019) – Disponible sur Netflix

Quand un boulanger devient riche après un gain à la loterie nationale, décide de s’offrir une croisière, cela attire les convoitises. Ce film est une comédie drôle à souhait, dans un esprit La Croisière s’amuse, et ce qui est drôle est l’enchaînement de péripéties vécues par nos différents Arsène Lupin.

Ce film m’a intrigué par la présence au casting de Rodrigo de la Serna, acteur argentin peu connu en France mais dont j’apprécie sa manière de jouer la comédie. A découvrir sans hésiter.

Le Chant du Loup – réalisé par Antonin Baudry (France) – sorti en salles le 20 février 2019

Ce film est sorti cela fera bientôt 1 an et j’avais raté à l’époque sa sortie en salles, chose réparée à l’occasion d’une soirée spéciale à mon cinéma habituel. J’ai donc pu admirer ce chef d’oeuvre qui parle des marins qui partent en mer pour défendre nos côtes ou soutenir d’autres pays en guerre et de ce que l’on appelle l’oreille d’or. Ce film est captivant et oppressant à la fois, on se sent en immersion dans le sous-marin où se passe l’action principale.

Pour aller plus loin, et comprendre les souhaits de l’auteur (lumière, colorimétrie…) je te propose de regarder cette vidéo de PP Garcia sur les coulisses du film. A regarder après avoir vu le film !! Je te le recommande vivement.

1917 – réalisé par Sam Mendès (Etats-Unis) – sorti en salles le 14 janvier 2020, vu en avant première le 7 janvier !

Que dire de ce film qui raconte la distribution d’une missive par un duo de soldats qui ont 16 heures devant eux pour réaliser cette mission ? Vont-ils y parvenir, en traversant le front, avec de multiples obstacles ?? C’est ce que je te laisse découvrir dans ce film qui m’a époustoufflée !! J’ai eu des frissons tout au long du film. Pour moi, il mérite amplement les Golden Globes reçus, la lumière, les couleurs choisies, l’ambiance sonore, tout y est pour nous donner l’impression d’être un troisième personnage passif devant ce qu’il se passe. A découvrir pour les passionnés (ou non) d’histoire.

Pour aller plus loin, je recommande de jouer à Soldats Inconnus de chez Ubisoft (trouvable à petit prix sur toutes les plateformes) et 11-11 Memories Retold des studios Aardman, disponible sur PS4, Xbox One et PC.

NB : Je suis retournée voir le film une seconde fois, les émotions étaient encore présentes, et j’espère qu’il aura le succès qu’il mérite.

L’Adieu – film de Lulu Wang (Chine) – sorti en salles le 4 janvier 2020

En Chine, la doyenne d’une famille répartie sur le globe, est malade. Accompagnée par sa soeur pour un contrôle, celle-ci se renseigne auprès du médecin qui lui apprend qu’il ne lui reste que quelques mois à vivre. Ce qui pousse toute la famille éparpillée sur les différents continents à la rejoindre pour ces derniers instants. Nous suivons ainsi Billi, de retour au pays pour ce séjour, avec émotion et tendresse.

Un film qui m’a agréablement surprise !!

Scandal – film de Jay Roach, sorti en salles le 22 janvier 2020

Ce film, inspiré de faits réels, nous amène à de nombreuses réflexions tant il aborde le délicat sujet du harcèlement sexuel. Celui-ci étant inspiré des événements ayant eu lieu au sein de la FOX (réseau de média très important aux Etats-Unis) est habilement présenté et le casting de nos 3 protagonistes est très bien choisi, selon moi.

En sortant de la salle, je n’ai pu contenir mon émotion, ce film me rappelant quelques moments douloureux personnels.

Je le recommande vivement, pour la manière de nous présenter le sujet, avec documents d’archives à l’appui.

D’autres longs métrages ont retenu mon attention mais je n’ai proposé ici qu’une sélection des films qui m’ont marquée.

Je serai présente à une avant-première demain mercredi, je parlerai de ma découverte pendant mon Cin’Enaid de février 😉

Et toi, quels films (plus ou moins récents) as-tu découvert en ce mois de janvier ?

C’est dans la zone des commentaires que j’attends tes réponses !

A bientôt pour de prochains articles sur le blog !

Cin’Enaid décembre 2019 + Séries #2 : automne 2019

Hello toi !

J’espère que tout va bien en ces premiers jours de l’année 2020.

Cet article devait initialement être publié en fin de mois, comme d’habitude, mais avec les fêtes de fin d’année, le planning de publication s’est vu quelque peu chamboulé, ce qui m’amène à te proposer cet article avec quelques jours de retard… mea culpa !

Aujourd’hui, un article quelque peu particulier. En effet, je te propose habituellement un récapitulatif de mes films vus de manière mensuelle et une sélection de séries tous les trimestres.

En ce mois de décembre, à titre exceptionnel, je te propose de découvrir mes 2 rubriques en un seul article. Non par flemme, mais parce que le blog va se mettre au repos pendant quelques jours, car je compte bien profiter un peu des festivités de fin d’année.

Je tiens à préciser, pour ceux qui ne découvrent ma rubrique que maintenant, que j’ai des abonnements Netflix et Amazon Prime et un Pass Cinéma mensuel, ce qui me permet de me rendre au cinéma quand je le souhaite…

Nous allons commencer par les séries, pour continuer sur les films 😉

C’est parti !

  • Les Séries de mon automne !

L’affaire Grégory Villemin, Netflix, 5 épisodes

Retour sur une affaire toujours non élucidée 35 ans après la disparition du petit Grégory, alors âgé de 4 ans, le 16 octobre 1984. L’enquête menée à cette époque ne disposait pas des moyens modernes que nous avons aujourd’hui. D’errances judiciaires en erreurs, c’est au fil des 5 épisodes que nous découvrons à quel point la justice française peut avoir des lacunes.

A réserver tout de même à un public averti, certaines séquences pouvant choquer (non seulement à cause d’images, mais aussi par certains passages difficiles).

Daredevil, Netflix, 3 saisons

Avec le mauvais temps, je me suis demandé quelle série allais-je bien pouvoir regarder pour me détendre. Adaptée du personnage du même nom, cette série est pour moi une entrée dans l’univers Marvel. Charlie Cox donne vie au personnage de Matt Murdock à merveille devant un Fisk de choix en la personne de Vincent d’Onofrio (que j’ai personnellement découvert dans Full Metal Jacket, un film dans un tout autre registre).

Il se murmure qu’une adaptation cinématographique se prépare, avec ce même casting… si cela se confirme, j’irai voir ça sans hésiter.

Série pour un public adulte. Séquences violentes…

  • Films de décembre !

A couteaux tirés, de Rian Johnson, Etats Unis, 2019

Harlan Trombey, auteur de romans polars, décède le soir de ses 85 ans. De là s’en suit une enquête par la police et le détective privé Benoît Blanc, incarné par Daniel Craig (plus connu pour son rôle de James Bond dans les derniers 007). Nous spectateurs connaissons tout de l’histoire et suivons avec délice les péripéties qui mènent les enquêteurs à la réalité. Le casting est de choix avec Jamie Lee Curtis ou bien encore Chris Evans et d’autres acteurs… J’ai eu l’impression d’assister à une partie de Cluedo dans un film, délicieusement drôle pour un thriller !

Seules les bêtes, de Dominik Moll, France, 2019

Une femme disparaît mystérieusement le lendemain d’une tempête de neige sur un chemin peu fréquenté. Nous allons découvrir les portraits de 5 personnages et ce qui les lie à cette disparition. Ici aussi nous allons suivre l’enquête menée par les gendarmes et qui piétine. Je ne connaissais pas la majeure partie des acteurs présents, hormis Valeria Bruni-Tedeschi qui joue ici le rôle de la disparue.

Je n’en dirai pas davantage pour éviter tout spoil de ce film qui mérite d’être découvert pour les amateurs du genre.

Le Château de Cagliostro, de Hayao Miyazaki, Japon, 2019

Une nouvelle aventure de Lupin à travers le monde… Après un nouveau délit au Casino de Monaco, celui-ci parvient à s’échapper en Italie. C’est alors qu’avec son comparse ils se retrouvent pris dans une course poursuite entre plusieurs véhicules (dont une 2 CV). Une enquête sur de la fausse monnaie au programme, avec un décor magnifique que le château qui prête son nom au titre du film.

Une nouvelle fois Hayao Miyazaki nous régale avec une pépite issue de son imagination. J’ai bien ri devant les aventures de Lupin tout en restant émerveillée devant la finesse des traits de cet animé.

A voir en famille, tout en gardant notre âme d’enfant.

Star Wars, The Rise of Skywalker, de J.J. Abrams, Etats Unis, 2019

Ce Star Wars, le neuvième de la saga, marque un terme à 42 ans d’une guerre des étoiles passionnantes… Je n’ai découvert que récemment l’intégralité des épisodes qui ont précédé ce dernier, je ne me considère donc pas comme une experte, mais encore novice et néophyte.

Cette conclusion est agréable à regarder même si je n’ai pas été réellement emballée par ce film que je qualifierai d’inégal, j’ai passé un bon moment. On ressent la patte Disney dans le film et cette trilogie, qui n’est, selon moi, pas la meilleure de la saga.

Sans entrer dans les spoils, j’ai été touchée par certaines scènes et je pense que d’autres auront pu ressentir des émotions fortes.

A découvrir pour tout amateur de la saga !

  • La Reine des Neiges 2, 2019

Je n’ai découvert cette saga qu’à l’occasion des fêtes de fin d’année, à l’occasion de la diffusion du premier épisode à la télévision (oui, j’avoue, il m’arrive de regarder la télévision pour découvrir certains films pendant les fêtes !!)

Nous découvrons ainsi la suite des aventures d’Elsa et Anna à Arendelle, entourées de leurs compagnons, pour un thème aujourd’hui beaucoup plus mâture que le film précédent, avec des chansons beaucoup plus captivantes. L’idée de mettre en avant les 4 éléments qui nous entourent que sont l’air, le feu, l’eau, la terre est très bien choisi ainsi que de mettre en scène la rivalité entre indigènes et américains descendants des colonisateurs parfaitement maîtrisée.

Ce film est à regarder avec une âme d’enfant. Je le comparerai au Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry dans le sens où plusieurs lectures sont possibles, et qu’un enfant n’aura pas perçu l’histoire qu’un adulte, et que tout un tas de choses seront interprétées de différentes façon selon notre vécu à toutes et tous.

A découvrir en famille dans hésiter.

Voilà cher lecteur, quelques recommandations de films ou séries pour cette fin d’année.

Il est temps pour moi de te souhaiter un agréable weekend.

A la semaine prochaine dans Les Carnets 😉

Cin’Enaid #3 – Novembre 2019

Hello à toi !

En ce mois de novembre, je ne me suis pas beaucoup rendue au cinéma, et je n’aurai rien à te proposer ce mois-ci en terme de sorties récentes…

C’est pourquoi, je te propose ici 2 films que j’apprécie beaucoup, de par leur direction artistique, les thèmes abordés et leurs bandes originales qui plairont aux oreilles musicales.

Prêt à découvrir ces 2 œuvres cinématographiques ? C’est parti !

  • Carnets de Voyage, 2004, réalisé par Walter Salles (réalisateur brésilien), 124 minutes

1952, un jeune étudiant argentin en médecine, Ernesto (Che) Guevara de la Serna, âgé alors de 23 ans à la veille de ses examens, décide de prendre la route à l’aventure avec son ami Alberto Granado, un peu plus âgé que lui, pour un périple de près de 14 000 kilomètres à travers l’Amérique Latine. De l’Argentine au Venezuela, avec plusieurs étapes et haltes en chemin, sur leur monture, justement nommée « La Poderosa » une Norton 500 (moto).

Au travers de ce voyage qui devait initialement durer 5 mois mais qui en durera 8, à cause de la « mort » de la moto pendant le voyage à la suite d’un accident qui lui a été fatal. Cette aventure amicale au départ, se veut avant toute chose une découverte humaine, des différentes populations du continent, avec les soucis que peuvent rencontrer certaines d’entre elles.

Accompagné par une somptueuse bande originale composée par Gustavo Santaolalla (à qui l’on doit celle du jeu The Last of Us du studio Naughty Dog), les sonorités de la guitare rendent ce voyage encore plus touchant et bouleversant.

Ce voyage initiatique sera à l’origine de la révolution cubaine du non moins célèbre Che Guevara, qui trouvera la mort en Bolivie en 1967.

Parmi les acteurs présents au casting, nous pouvons retrouver Gael García Bernal, ou bien encore Rodrigo de la Serna ou Mia Maestro. Les acteurs ont été soigneusement choisis et rendent ce film émouvant à souhait. Les paysages sont à couper le souffle et certains passages pourraient te faire verser quelques larmes. A découvrir sans hésiter.

  • Desierto, 2016, réalisé par Jonas Cuaron, 88 minutes

Ici, nous sommes dans le désert, quelque part entre le Mexique et les États-Unis, un groupe de 13 migrants, en quête du précieux El Dorado que représentent les États-Unis, se retrouve amené à réaliser leur chemin à pied après la panne du bus qui les transportait jusqu’alors.

Nous retrouvons d’un côté Moses (ou Moïse en français), incarné par Gael García Bernal, migrant de son état, et Sam, incarné quant à lui par Jeffrey Dean Morgan (connu pour son rôle de Negan, dans la série The Walking Dead), un homme sans merci qui « chasse » les migrants accompagné de son chien, Tracker (Traceur en français). Dans ce thriller noir qui ressemble à une réelle chasse à l’homme, nous assistons à des scènes horribles, il convient donc d’éloigner à la fois les âmes sensibles de l’écran, ainsi que les plus jeunes. Ce film se termine par un duel entre nos 2 protagonistes… pour ne pas spoiler davantage ce long-métrage, je n’irai pas plus loin dans son résumé.

Réalisé par Jonás Cuarón, ce thriller reflète une certaine vérité quant à la difficulté des ressortissants mexicains pour rejoindre la frontière américaine. Outre le climat et les zones traversées, ces hommes sans-merci se révèlent nombreux et profitent de l’état de fatigue de ces hommes et femmes qui tentent d’échapper à la misère de leurs pays en Amérique du Sud.

Ce film est accompagné par une bande originale signée du français Woodkid. Hormis la chanson Land of All (Terre pour tous, si je devais la traduire), tous les autres morceaux sont dispensés de toute parole.

Cette aventure me bouleverse à chaque fois que je la regarde, car je pense à tous ces courageux qui osent tenter leur chance dans cette quête. D’autant plus vu le contexte politique actuel.

Voici pour mes 2 films incontournables (parmi d’autres, cela va de soi) chez moi, que je ne regarde qu’en version originale, pour ne pas rater les sentiments partagés, du coup je ne peux juger de la qualité du doublage en français.

Et toi, as-tu des films qui seraient peu connus et que tu aimerais partager ici ? La zone des commentaires est ouverte à toute suggestion. Je ne te demanderai que de préciser le réalisateur, pour pouvoir plus facilement le retrouver, si toutefois 2 titres de films venaient à se rapprocher 😉

A bientôt sur le blog !

Cin’Enaid #1 : Septembre 2019

Hello toi !

Le cinéma est une passion qui prend de plus en plus de place dans ma vie. Depuis mon arrivée à Nantes, il est rare qu’il ne se passe pas une semaine sans séance ciné 😉

A la fin de chaque mois, je te proposerai mes coups de coeur parmi tous les films que j’ai pu aller découvrir !

Prêt ? C’est parti pour cette première édition de Cin’Enaid !

  • Les Hirondelles de Kaboul, réalisé par Zabou Breitman et Élea Gobbé-Mevelec (France, 2019, film d’animation dramatique) – sorti le 4 septembre 2019

Adapté du roman éponyme de l’écrivain algérien Yasmina Khadra, cette animation française a été sélectionnée au Festival de Cannes 2019. L’histoire se déroule dans la capitale afghane sous la charia, dont le pouvoir est détenu par les Talibans. Cette histoire est poignante et bouleversante, et cette adaptation est magnifiquement réalisée et on ressent l’émotion que l’écrivain nous invite à ressentir à travers son oeuvre ! Je la déconseille aux personnes sensibles et au jeune public. A découvrir donc sans hésiter.

Pour aller plus loin, je recommande la lecture du livre l’Attentat du même auteur, un délice à lire malgré les séquences difficilement soutenables et l’émotion ici aussi présente.

  • Deux Moi, réalisé par Cédric Klapisch (France, 2019, comédie romantique) – sorti le 11 septembre 2019 Découvert en avant-première le 9 septembre !

Rémi et Mélanie vivent tous 2 à Paris, dans 2 bâtiments proches. Sans se connaître, nos 2 protagonistes ont des vies qui n’ont rien de trépident. Pourtant amenés à se croiser régulièrement dans les transports, le film nous propose de découvrir le quotidien de chacun qui part à la quête du grand amour. Vont-ils y parvenir ? Quelles aventures les attendent ? J’ai passé un agréable moment entre diverses émotions et Cédric Klapisch nous emporte rapidement dans son univers si particulier avec un casting de choix, en sélectionnant François Civil et Ana Girardot pour nos 2 héros du quotidien ! Les plans de Paris sont juste somptueux (avec, je l’avoue des passages sur les voies ferrées qui m’en ont mis plein les yeux). Moi qui ne suis pas une amatrice de films romantiques, je me suis laissée captiver, et je pense retourner le voir au calme. A savourer seul ou à deux…

Play, réalisé par Anthony Marciano (France, 2019, comédie) – sortie le 16 octobre – Découvert en avant-première le 19 septembre !

Dans ce film, nous retrouvons Max (incarné par Max Boublil) qui retrouve un ensemble de vidéos retraçant 25 ans de sa vie. Au travers de ces vidéos, on découvre son enfance, l’adolescence et ses tourments, le permis, les jeux vidéo, les aventures avec les filles, les sorties en boîte. Mais aussi les études supérieures, l’entrée dans la vie active et tout ce qui compose nos vies, comme tout à chacun. Tout ceci avec ses amis d’enfance et sa famille, et on peut facilement se reconnaître dans ce récit de vie. Les émotions que j’ai ressenti ont été très variées, passant du rire aux larmes. Max Boublil est très touchant et c’est un comédien que je ne connais que trop peu mais le personnage est taillé pour lui (en même temps, il a participé au scenario). Un pur moment à savourer seul mais aussi en famille ou entre amis !

Ad Astra , réalisé par James Gray (Etats-Unis, 2019, drame ) – sorti le 18 septembre 2019 –

Ce film suit l’aventure de Roy Mc Bride (incarné par Brad Pitt, qui part à la recherche de son père Collin, (Tommy Lee Jones), alors engagé dans le programme Lima dans un voyage spatial jusqu’à Neptune, qui de part ses ondes provoques des catastrophes diverses et variées. Ce périple ne va pas être de tout repos et notre héros va rencontrer différents obstacles pour mener à bien sa mission.

Ce looooong-métrage est magnifique au niveau des images mais aussi de sa bande originale majestueuse. L’histoire pourrait être intéressante, mais j’ai trouvé le film beaucoup trop long, avec certains passages clairement dispensables. Brad Pitt incarne à merveille son personnage. Ce ne sera pas un film inoubliable ni le meilleur de l’année. Je ne dirais pas que j’ai été déçue (possédant un pass cinéma) mais pour celui qui prendrait sa place plein tarif, je le comprendrai tout à fait.

Voici pour ma sélection pour ce mois de septembre !

Et toi, qu’es-tu allé voir ? Si tu as des recommandations, n’hésite pas à m’en faire part 😉

Belle fin de journée et à très bientôt sur le blog !