Changer de ville, de région, un nouveau départ pour une nouvelle vie ?

2 ans après mon arrivée à Nantes, je revis !

Bonjour chère lectrice, cher lecteur,


Aujourd’hui, je prends ma plume pour aborder avec toi une question qui revient souvent dans mes discussions ou autres pensées : qu’est-ce qui peut bien amener quelqu’un confortablement installé dans une région qu’il connaît (ou prétend connaître) pour s’exiler dans un lieu qui lui est totalement inconnu ?


Je vais te parler ici de mon expérience personnelle. Bien sûr, chacun n’a pas le même ressenti face à une situation telle, et libre à chacun d’exprimer ses impressions ou ressentis.
Pour certaines personnes il ne suffira que de quelques semaines, d’autres quelques mois de réflexion, parfois bien plus, c’est aussi de la préparation et tant de paramètres à prendre en compte (tout ceci ne se fait pas dans la précipitation, pour que tout se passe dans les meilleures conditions possibles).


En ce qui me concerne, j’ai pris quelques semaines, pour faire mûrir ce projet qui m’a beaucoup apporté. Je suis d’une nature indépendante, avec un profond besoin de liberté, et ne pas me sentir enchaînée ou prisonnière d’une situation que je ne souhaiterais pas vivre. Pour avoir traversé ces moments, ce que je ne souhaite à personne… pas même à mon pire ennemi !


Ce raisonnement est venu d’un constat, je terminais un CDD qui ne serait pas renouvelé, je commençais plus que sérieusement à me lasser de cette ville et de cette région où j’ai vécu près de 30 ans. Et ces expériences qui ne faisaient que me hanter l’esprit ne s’éloignaient que provisoirement ! Comment y remédier ?


J’ai des soucis de santé qui demandent un suivi médical régulier, j’en parle dans mon article sur les maladies invisibles. Ceux-ci m’ont conduit à prendre quelques moments de pause et de recul sur ma vie, pour me reprendre en mains, mieux me connaître. A un moment donné, une question m’est venue à l’esprit : et si pour m’aider à aller mieux (ne pas guérir, attention… de toute façon, on ne guérit jamais de cette maladie), je changeais d’environnement, si j’essayais de sortir de ma bulle de (in) confort et me lançais un nouveau challenge ?


C’est là que la notion de paramètres que j’évoquais entre en ligne de compte : réseau de transports en commun développé, facilité de trouver un emploi, une ville située non loin de l’océan (j’ai besoin de lui pour me ressourcer, mais ça, j’y reviendrai), et enfin je ne voudrais pas être trop loin de Paris.


Tout un ensemble qui, au final, aura éliminée une bonne quantité de villes qui ne correspondaient pas à mes critères de choix. Pour arriver au quatuor : Paris, Nantes, La Rochelle et enfin Bordeaux.


Ces quatre villes réunissaient à la fois mes envies mais aussi me plaisaient beaucoup. Vient le moment de l’élimination (un peu à la Miss France) ! J’ai tout de suite éloigné la capitale elle-même, sous recommandation médicale. Ce ne serait qu’amplifier la situation que de résider là-bas ou même en banlieue. Mauvaise idée, à la suivante. Nantes, pourquoi pas, je ne connais pas la ville, ni personne, elle répond aussi à mes critères. Pour La Rochelle, ma ville de cœur, je la garde comme destination pour des weekends ou journées, pour me ressourcer, car niveau emploi, ce n’était pas vraiment ça. Quant à la capitale girondine, je ne l’ai pas élue car autant j’apprécie y flâner pour des weekends ou séjours, mais y vivre, en y réfléchissant de plus près ne m’attirait pas plus que cela.


C’est ainsi que j’ai donc préparé mes valises et cartons pour m’installer à Nantes (dans une ville proche). J’ai visité 2 appartements avant d’avoir un réel coup de foudre pour celui qui est devenu mon cocon à l’heure où j’écris ces lignes. La vue que j’ai depuis ma fenêtre, la sensation de sécurité, et tout un tas de petits détails m’ont fait craquer !
Je suis arrivée dans la région en septembre 2018, cela fait donc un peu plus de 2 ans, et je n’ai aucun regret d’avoir pris cette décision. Je ne connaissais ni la Loire-Atlantique, ni personne ici. J’ai ainsi retrouvé mon goût de l’aventure que j’avais abandonné dans un coin de mon esprit pendant de (très) longues années. J’ai rencontré des personnes agréables, certaines d’entre elles sont devenus des amis et compagnons de soirée ou de moments plus divers.


Et si c’était à refaire ? Aucune hésitation !! Je le ferais… pour quelle destination ? C’est une autre histoire…


Je dirais qu’oser prendre le risque de quitter un lieu que l’on pense connaître pour l’inconnu est quelque chose qui permet de se renouveler, de s’ouvrir sur le monde. C’est aussi un sacré défi, pour quelqu’un comme moi de nature réservée et plutôt renfermée sur moi-même. De là sont nés différents projets et autres challenges, que je n’aurais certainement pas réalisés si j’étais restée dans le Pays du Futuroscope.


Aujourd’hui, avec le recul, je peux dire avec le sourire, que je connais presque mieux Nantes que Poitiers… je n’ai pas encore tout découvert, il me reste encore tant de coins à explorer !!


Dans la vie, tout changement a du bon, et toi, qu’en penses-tu ?


Je te remercie pour ta lecture.
Je pose ici ma plume.

Enaid


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s