Archives du mot-clé Festival de Cannes

Cin’Enaid : Tout s’est bien passé, réalisé par François Ozon

Hello hello !!

J’espère que tout va bien pour toi en ce premier jour de l’automne… pour ma part, mes semaines se suivent, bien remplies avec des activités diverses et variées.

Retour aujourd’hui de ma rubrique cinéma sur le blog avec un film que j’ai pu découvrir en avant-première au Gaumont de Nantes, et je tiens à remercier Enlil de Skript.fr pour son invitation à l’événement, une projection du long métrage, suivi d’un échange passionnant entre le public et François Ozon, réalisateur.

Synopsis

Adapté du récit d’Emmanuelle Bernheim (paru en 2013 aux Editions Gallimard). André Bernheim (incarné par André Dussolier), octogénaire, est victime d’un AVC (accident vasculaire cérébral) qui le laisse partiellement paralysé. Il décide de mettre fin à ses jours et demande à l’une de ses filles, Emmanuelle (Sophie Marceau) de l’aide pour parvenir à ses fins.

Ressenti

Ce film aborde le sujet grave que celui du suicide assisté et du poids d’un tel souhait pour l’entourage proche de celui/celle qui en fait la demande. La charge mentale est plus que conséquente et l’on se rend aussi compte des déchirements qu’un tel choix peut provoquer. Cette mort choisie reste accessible pour une certaine catégorie de personnes, « les pauvres attendront leur mort » répond André à sa fille lorsque celle-ci évoque la somme à dépenser pour les frais inhérents à la disparition de son père, qui ira en Suisse pour son dernier voyage.

La sororité paradoxale entre Emmanuelle et Pascale (plus jeune) m’a également beaucoup touchée, sans doute parce que je suis aussi l’aînée de ma fratrie et je ne sais pas comment je réagirais si j’étais confrontée à une telle situation. On observe des phases de soutien, force qui reste tout de même en équilibre instable devant le comportement limite puéril de la figure paternelle.

Ce film nous conduit à un débat tout d’abord intérieur sur notre attitude face à une telle demande. Aucune réponse n’est unique, et nous ne savons ni les uns, ni les autres, quelle sera-t-elle. Ces échanges avec nous-mêmes peuvent s’ouvrir aux autres, avec la dimension sociale que le thème de cette mort volontaire peut avoir ; en effet, les sommes engagées sont plus que conséquentes et ces volontés ne sont accessibles qu’à une catégorie aisée de la population.

Je ne chercherai à influencer personne dans mon ressenti, car nous sommes toutes et tous sensibles à ce sujet que de la perte d’un être cher, et quand bien même nous y sommes confrontés, notre réaction peut être elle-même influencée par tout un tas de paramètres personnels, mais d’autres que nous ne maîtrisons pas réellement.

J’espère que ce film, qui relève de la comédie dramatique, ouvrira un peu les consciences sur ce débat qui est encore, plus que jamais, au coeur de notre actualité.

Bande-annonce

Pour terminer mon article, voici la bande-annonce du film. Sortie en salle prévue ce mercredi 22 septembre !

Merci pour ta lecture, si tu as vu le film et que tu souhaites échanger à son sujet, l’espace des commentaires est ouvert.

Bonne fin de journée et à très bientôt dans mes Carnets !