Archives pour la catégorie SÉRIES

Quelques séries qui m'ont marquées – #1 : Été 2019

Hello à toi !

Parmi toutes mes passions, la découverte de nouvelles séries en est une qui prend de plus en plus de place dans ma vie !

Entre 2 sessions de travail, ou le soir pour décompresser d’une bonne journée, quoi de mieux que de se poser confortablement dans son canapé et de regarder quelques épisodes d’une série que l’on affectionne !

Je vais te parler ici des 3 séries qui m’ont marquées cet été, et je reviendrai régulièrement sur ce que j’ai pu suivre et en parler avec toi en commentaires, ici sur le blog ou sur mes différents réseaux sociaux !

L’avis donné ici est totalement subjectif, et correspond à mon point de vue. Nous pouvons ne pas être d’accord, et les échanges construits aident à mieux se comprendre et parfois élargir nos horizons.

Je commence avec LA série qui m’a presque donné envie d’aller en enfer, tant elle est magnifiquement réalisée, je parle ici de la série Lucifer, aujourd’hui diffusée sur Netflix (4 saisons disponibles, la 5ème arrive très prochainement).

De quoi s’agit-il ? C’est une série où l’on retrouve Lucifer Morningstar (Étoile-du-matin, dans sa VF) qui est donc le fils de Dieu incarnant le mal et les enfers, qui, après être revenu à la vie, a décidé de poser ses ailes diaboliques et de s’installer dans la sulfureuse ville de Los Angeles, connue pour ses excès en tout genre. Il va se retrouver à enquêter avec le LAPD (police de la ville) aux côtés de Chloe Decker et sera rapidement intégré à l’équipe d’enquêteurs pour un duo où se mélangent les émotions.

Au travers des frasques de notre héros, nous découvrons ainsi que nous avons tous des secrets inavouables et inavoués et que certains sont bien plus loufoques que d’autres. Cette série aux tonalités sombres est agréable à suivre avec cette petite pointe d’humour dont seul Tom Ellis (qui incarne Lucifer) a le secret.

Tout d’abord diffusée sur la FOX, Lucifer est apparue dans le catalogue Netflix à compter de sa saison 4. La saison 5 arrive dans quelques semaines, et ce sera la dernière (à mon grand regret). Une série qui se déguste avec passion quand on accroche à l’intrigue.

Je continue mon tour d’horizon des séries qui m’ont marquées, avec Mozart in the Jungle, diffusée sur Amazon Prime (4 saisons disponibles, la série étant stoppée, elle y figure donc dans son intégralité).

Dans celle-ci, nous suivons Rodrigo (incarné par l’acteur Mexicain Gael García Bernal, qui a joué dans Babel, 21 grammes, La Science des rêves…) qui décide de quitter New York et son orchestre pour aller en Italie. Nous retrouvons certains acteurs connus comme Monica Bellucci et d’autres moins connus !

Je suis allée découvrir cette série car j’apprécie beaucoup l’acteur Gael García Bernal, et par intérêt pour la musique classique ! La série est plutôt bien construite malgré quelques déséquilibres que j’ai trouvé désagréables.

Un bon moment à regarder cette série mais je n’irai pas jusqu’à me le procurer sur support Blu-Ray, contrairement à la précédente !

Pour finir, la suite de ma saison de cœur, 13 Reasons Why pour sa saison 3 disponible elle aussi sur Netflix !

Disponible depuis le 23 août dernier, nous retrouvons la suite de cette série dont la première saison m’avait beaucoup touchée de par ses sujets abordés mais aussi par le jeu d’acteurs des différents protagonistes !

Dans cette saison, nous apprenons le décès brutal de Bryce Walker. Les 13 épisodes qui composent la série vont donc nous proposer de jouer à l’enquêteur et de tenter de deviner qui est le meurtrier. Tout comme les 2 saisons précédentes, les thèmes abordés sont relatifs à l’adolescence et des thèmes violents tels que le viol, le harcèlement scolaire ou bien encore le suicide (parmi d’autres) sont abordés.

Je reste déçue quand à cette saison que je qualifierai de saison de trop. Je sais d’ores et déjà qu’une saison 4 est prévue pour terminer cette série dont j’avais été (dés)-agréablement surprise par la qualité et l’adaptation du livre de Jay Asher (du même titre, sous un point de vue différent) est somptueuse. Je la trouve bien en-deçà des premières saisons et je diviserai la série en 2 parties : les saisons 1 et 2 d’une part et les saisons 3 et 4 d’autre part. Le jeu des acteurs n’a rien à envier aux saisons précédentes mais c’est bel et bien au niveau du scénario que je ne me suis pas retrouvée. Pourquoi un tel focus sur Bryce Walker (sans spoiler les 2 saisons précédentes…). Je vais m’arrêter là, pour que quiconque n’a pas encore été regarder le moindre épisode puisse comprendre par lui-même mes interrogations.

Et toi, quelles ont été tes séries estivales ? L’espace des commentaires est ouvert pour recueillir tes recommandations (je dispose de Netflix et Amazon Prime chez moi, je ne suis pas abonnée à d’autres services pour le moment, et ai déjà beaucoup de retard sur mes listes de souhaits pour prendre d’autres souscriptions).

A bientôt sur le blog !

Chernobyl, magnifiquement flippante !

Hello cher lecteur !

Aujourd’hui, un nouvel article sur des séries que je découvre avec plus ou moins de retard. Celle dont je vais te parler aujourd’hui m’a beaucoup marquée, il s’agit de Chernobyl, diffusée sur la chaîne américaine HBO (et OCS chez nous) !

Avant d’entrer dans les détails qui constituent la série, je tiens à remercier Thomas, grâce à qui j’ai pu la découvrir !

Cette mini-série, composée de 6 épisodes, a été diffusée entre mai et juin de cette année sur HBO (Etats-Unis) et Sky (Royaume-Uni).

De quoi parle-t-elle ? Elle aborde le délicat sujet de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, survenu dans la ville de Prypiat en ex-URSS (Union des Républiques Socialistes Sovétiques), dans l’actuelle Ukraine, à une trentaine de kilomètres de sa capitale, Kiev. Cette même catastrophe a eu lieu le 26 avril 1986 et aura marqué à jamais les esprits de ceux qui l’ont vécu, de près ou de loin, mais aussi aura provoqué de nombreuses réactions au sein de la communauté scientifique.

Ce triste événement aura causé de nombreuses morts auprès des techniciens de la centrale, des pompiers qui ont tenté d’éteindre l’incendie des réacteurs, mais aussi des habitants de la ville. Sans compter les dégâts irréversibles qui touchent encore, à l’heure actuelle les habitants survivants, mais aussi leurs enfants. Aujourd’hui, 33 ans après, l’incident reste encore gravé dans les mémoires et nous avons (je pense) encore tant à apprendre des erreurs qui ont pu être commises lors de cette tragédie.

La série nous propose de revivre l’événement comme si nous en étions spectateurs, avec les moyens techniques de l’époque, bien moins développés qu’actuellement et ce décalage aussi entre Europe de l’Est et Europe de l’Ouest. Il m’est arrivé à de nombreuses reprises de m’insurger devant mon écran, ou bien encore de me poser de nombreuses questions sur les choix réalisés par les équipes présentes sur place. Tout ceci m’interpellant au plus haut point.

Soigneusement réalisée, avec des détails surprenants et des reconstitutions magnifiques, j’ai été captivée par ces épisodes d’une durée plutôt longue mais suffisante (entre 45 et 60 minutes, générique compris), et un côté haletant qui ne donne pas envie de binger cette même série devant l’effroi et la stupéfaction qui se sont emparé de moi au visionnage !

Une série que je te recommande si tu souhaites davantage comprendre ce moment de l’histoire dont nous ne parlons que trop peu aujourd’hui et qui pourtant, aura eu de nombreuses répercussions sur nos vies quotidiennes.

Pour aller plus loin, et si tu as envie d’en savoir plus, je te propose de lire/regarder ce magnifique livre d’Igor Kostine : Tchernobyl : Confessions d’un reporter. Dans cet ouvrage, l’auteur nous invite à l’accompagner sur le reportage et témoignage authentique qu’il a pu réaliser sur cette même catastrophe, au moyen de photographies, le tout avec des explications précieuses qui permettent de mieux comprendre le contexte.

Igor Kostine s’est éteint en 2015, à l’âge de 59 ans, de la suite des radiations qu’il a reçues en 1986. Dans cet article du monde, daté du moment de son décès, le journaliste revient sur un parcours unique, qui a le mérite d’être connu : https://www.lemonde.fr/culture/article/2015/06/24/la-mort-d-igor-kostin-l-il-de-tchernobyl_4661019_3246.html

Voici un ressenti sur une série qui me donne envie d’aller en découvrir de nouvelles !

A très bientôt sur le blog 😉