Pourquoi ne parlerai-je pas des Game Awards ou autres cérémonies vidéoludiques en cette fin d’année ?

Hello toi !

La fin de cette année plus que particulière approche, et avec elle les différentes remises de prix dans le domaine du jeu vidéo.

Parmi toutes les cérémonies, celle des Game Awards est la plus attendue par les passionné.e.s du medium car elle décerne le saint Grâal du GOTY (Game Of The Year, ou Jeu de l’Année pour les plus réfractaires à la langue de Shakespeare).

Celle-ci aura lieu dans la nuit du 10 au 11 décembre prochain chez nous et sera diffusée en direct sur la chaîne de streaming Twitch.

D’autres cérémonies et autres remises auront lieu, plus ou moins officielles, et j’ai décidé cette année de ne pas voter pour ces dernières, et je vais expliquer dans les prochaines lignes mes raisons, purement personnelles.

Pour commencer, cette année a été marquée par différentes périodes de confinement. Pour la première du mois de mars, j’ai découvert Animal Crossing New Horizons, sur Nintendo Switch. Je ne pensais pas le dire, mais j’arrive doucement, mais sûrement aux 1 000 heures de jeu, et même si je joue moins depuis quelques semaines avec ma reprise d’une activité professionnelle intense.

Mon intérêt et ma passion pour le jeu vidéo ont eux aussi évolué et comme je l’indiquais dans mon article précédent sur la passion, je me suis trouvé d’autres activités, certaines que j’avais quelque peu abandonnées faute de temps, et j’avais aussi besoin de me retrouver et de prendre du temps pour moi.

Dans un autre article, j’expliquais que je ne prendrai pas les consoles nouvelle génération, la PS5 et la Xbox Series X, dès leur sortie, pour cette baisse de ma passion mais aussi parce que je n’ai pas vu d’intérêt pour un jeu sortant récemment. De plus, j’ai accumulé un certain retard dans mes jeux à jouer et j’ai largement de quoi m’occuper sans avoir à acheter de nouveaux jeux.

Une autre idée m’est venue, en en parlant avec un ami (si tu te reconnais, petit coucou), celle de la surconsommation. Depuis le début de l’année, je prends conscience que nous achetons beaucoup de choses qui ne nous sont pas utiles, et nous sommes submergés par des objets ou gadgets qui ne font que prendre la poussière dans nos intérieurs.

Si j’ai décidé de ne pas voter, c’est aussi parce que je n’aurai pas découvert les expériences de jeu soumises à nos votes et ce serait de dommage de ne donner des voix à des jeux que « par défaut ».

Je serai bien sûr ouverte à la discussion sur ces mêmes événements, je ne les couvrirai juste pas au travers d’articles ici.

Je ne sais pas encore ce qu’il en adviendra pour 2021, je laisse le temps m’aider à me décider.

Quel est pour toi ton jeu de l’année ? Ou est-ce que comme moi tu as moins joué ?

Ton avis m’intéresse en commentaires 😉

A très vite !

Changer de ville, de région, un nouveau départ pour une nouvelle vie ?

2 ans après mon arrivée à Nantes, je revis !

Bonjour chère lectrice, cher lecteur,


Aujourd’hui, je prends ma plume pour aborder avec toi une question qui revient souvent dans mes discussions ou autres pensées : qu’est-ce qui peut bien amener quelqu’un confortablement installé dans une région qu’il connaît (ou prétend connaître) pour s’exiler dans un lieu qui lui est totalement inconnu ?


Je vais te parler ici de mon expérience personnelle. Bien sûr, chacun n’a pas le même ressenti face à une situation telle, et libre à chacun d’exprimer ses impressions ou ressentis.
Pour certaines personnes il ne suffira que de quelques semaines, d’autres quelques mois de réflexion, parfois bien plus, c’est aussi de la préparation et tant de paramètres à prendre en compte (tout ceci ne se fait pas dans la précipitation, pour que tout se passe dans les meilleures conditions possibles).


En ce qui me concerne, j’ai pris quelques semaines, pour faire mûrir ce projet qui m’a beaucoup apporté. Je suis d’une nature indépendante, avec un profond besoin de liberté, et ne pas me sentir enchaînée ou prisonnière d’une situation que je ne souhaiterais pas vivre. Pour avoir traversé ces moments, ce que je ne souhaite à personne… pas même à mon pire ennemi !


Ce raisonnement est venu d’un constat, je terminais un CDD qui ne serait pas renouvelé, je commençais plus que sérieusement à me lasser de cette ville et de cette région où j’ai vécu près de 30 ans. Et ces expériences qui ne faisaient que me hanter l’esprit ne s’éloignaient que provisoirement ! Comment y remédier ?


J’ai des soucis de santé qui demandent un suivi médical régulier, j’en parle dans mon article sur les maladies invisibles. Ceux-ci m’ont conduit à prendre quelques moments de pause et de recul sur ma vie, pour me reprendre en mains, mieux me connaître. A un moment donné, une question m’est venue à l’esprit : et si pour m’aider à aller mieux (ne pas guérir, attention… de toute façon, on ne guérit jamais de cette maladie), je changeais d’environnement, si j’essayais de sortir de ma bulle de (in) confort et me lançais un nouveau challenge ?


C’est là que la notion de paramètres que j’évoquais entre en ligne de compte : réseau de transports en commun développé, facilité de trouver un emploi, une ville située non loin de l’océan (j’ai besoin de lui pour me ressourcer, mais ça, j’y reviendrai), et enfin je ne voudrais pas être trop loin de Paris.


Tout un ensemble qui, au final, aura éliminée une bonne quantité de villes qui ne correspondaient pas à mes critères de choix. Pour arriver au quatuor : Paris, Nantes, La Rochelle et enfin Bordeaux.


Ces quatre villes réunissaient à la fois mes envies mais aussi me plaisaient beaucoup. Vient le moment de l’élimination (un peu à la Miss France) ! J’ai tout de suite éloigné la capitale elle-même, sous recommandation médicale. Ce ne serait qu’amplifier la situation que de résider là-bas ou même en banlieue. Mauvaise idée, à la suivante. Nantes, pourquoi pas, je ne connais pas la ville, ni personne, elle répond aussi à mes critères. Pour La Rochelle, ma ville de cœur, je la garde comme destination pour des weekends ou journées, pour me ressourcer, car niveau emploi, ce n’était pas vraiment ça. Quant à la capitale girondine, je ne l’ai pas élue car autant j’apprécie y flâner pour des weekends ou séjours, mais y vivre, en y réfléchissant de plus près ne m’attirait pas plus que cela.


C’est ainsi que j’ai donc préparé mes valises et cartons pour m’installer à Nantes (dans une ville proche). J’ai visité 2 appartements avant d’avoir un réel coup de foudre pour celui qui est devenu mon cocon à l’heure où j’écris ces lignes. La vue que j’ai depuis ma fenêtre, la sensation de sécurité, et tout un tas de petits détails m’ont fait craquer !
Je suis arrivée dans la région en septembre 2018, cela fait donc un peu plus de 2 ans, et je n’ai aucun regret d’avoir pris cette décision. Je ne connaissais ni la Loire-Atlantique, ni personne ici. J’ai ainsi retrouvé mon goût de l’aventure que j’avais abandonné dans un coin de mon esprit pendant de (très) longues années. J’ai rencontré des personnes agréables, certaines d’entre elles sont devenus des amis et compagnons de soirée ou de moments plus divers.


Et si c’était à refaire ? Aucune hésitation !! Je le ferais… pour quelle destination ? C’est une autre histoire…


Je dirais qu’oser prendre le risque de quitter un lieu que l’on pense connaître pour l’inconnu est quelque chose qui permet de se renouveler, de s’ouvrir sur le monde. C’est aussi un sacré défi, pour quelqu’un comme moi de nature réservée et plutôt renfermée sur moi-même. De là sont nés différents projets et autres challenges, que je n’aurais certainement pas réalisés si j’étais restée dans le Pays du Futuroscope.


Aujourd’hui, avec le recul, je peux dire avec le sourire, que je connais presque mieux Nantes que Poitiers… je n’ai pas encore tout découvert, il me reste encore tant de coins à explorer !!


Dans la vie, tout changement a du bon, et toi, qu’en penses-tu ?


Je te remercie pour ta lecture.
Je pose ici ma plume.

Enaid

Molly Penny Shop, mais qui se cache derrière cette boutique ?

Hello miss et bienvenue sur mon site, Les Carnets d’Enaid, sur lequel je propose des contenus sur mes passions, découvertes et tout ce qui me tient à cœur. Pourrais-tu te présenter pour mes lectrices et lecteurs ?

Coucou Les Carnets d’Enaid ! Je m’appelle Romane, j’ai 22 ans. Je dirige l’agence de communication « L’Ambitieuse » et plus récemment j’ai créé ma marque de bijoux : Molly Penny Shop. J’ai toujours été passionnée par les bijoux. J’en porte tout le temps. Je trouve ça super de pouvoir les accorder à notre humeur, nos envies ou notre tenue.

Molly Penny Shop

J’ai découvert ta boutique il y a déjà quelques mois. Qu’est-ce qui t’a motivée à créer ta propre boutique ? Y trouve-t-on tes créations ?

Depuis très longtemps, j’adore les bijoux. J’aime en avoir plein, et surtout, qu’ils durent dans le temps ! Plus jeune, je n’avais pas forcément assez d’argent pour acheter des bijoux de bonne qualité. Ils finissaient toujours par ternir et cela me rendait triste car chez moi, chaque bijoux à une histoire. Un certain collier me rappelle un voyage, une certaine bague une personne en particulier,… Voir ses bijoux ternir c’est comme voir un souvenir s’éteindre.

Nous arrivons bientôt aux fêtes de Noël, quel est pour toi le cadeau idéal et abordable pour faire plaisir à coup sûr ?

Pour Noël, nous sortons une box au prix de 50€ d’une valeur de 85€ ! Une offre à ne pas manquer ! Son contenu sera dévoilé le premier décembre sur notre site. Mais surveillez Instagram, de petits teasers s’y glisseront.

D’ailleurs, j’ai prévu une surprise pour tes lectrices : LESCARNETSDENAID. Ce code promo leur offre 15 % sur toute la boutique ! Et pendant cette période particulière, notre shop reste 100 % ouvert.

A propos de bijoux, un conseil pour les garder étincelants ?

Le meilleur conseil que je peux vous donner c’est de les porter ! Eh oui, c’est bizarre dit comme ça ! Plus vous les portez, moins ils ternissent. Si vous avez beaucoup de bijoux et que vous ne pouvez pas tous les porter en même temps, pas de panique. Si ils ont ternit, lavez-les à l’eau chaude et savon doux ou bien emmenez-les sous la douche avec vous. Vous pouvez également utiliser un tissu polissoir qui leur rendra tout leur éclat ! Enfin, faites les dormir dans une belle boîte à bijoux.

Pour terminer, quels sont tes souhaits/projets pour les semaines/mois à venir ?

Notre plus grand souhait est de pouvoir continuer à sortir des box régulièrement, pour des occasions spéciales ou même, tout au long de l’année ! Bien sûr, nous aimerions également agrandir notre collection. Bientôt, vous pourrez retrouver quelques éléments en résine ou encore des boîtes à bijoux. Alors, hâte ?

Merci beaucoup à toi Romane d’avoir accepté de prendre quelques instants de ton précieux temps pour répondre à mes questions.

Molly Penny Shop a un compte Instagram : MollyPennyShop

Merci à toi cher lecteur pour tes partages de cet article, voici pour toi une nouvelle rencontre agréable 🙂

Belle fin de journée et à très vite !

Reconfinement ? Ou presque.

Hello toi !

J’espère que tout va bien en cette fin de semaine. Nous sommes (déjà) une semaine après la mise en place d’un reconfinement pour tenter de limiter le nombre de personnes contaminées par la COVID 19.

Sortez couverts, sortez masqués les ami.e.s

Or, pour moi, ce reconfinement n’en est pas réellement un, et je vais donner mon ressenti personnel. Nous pourrons échanger, dans le respect de chacun.e dans l’espace commentaire. Tout point de vue est bon à prendre et un échange permet, selon moi, d’élargir sa pensée, et son champ de vision.

Nous sommes donc début novembre de cette année 2020. Une année particulière pour chacun.e d’entre nous, qui n’a pas été des plus faciles. Cette pandémie mondiale a changé nos modes de vie, nos habitudes, nos relations sociales, nos comportements, nos environnements…

J’en viendrais presque à dire, qu’il y aura un avant et un après crise sanitaire. Nous ne sortirons pas indemnes de cette longue période délicate et il faudra, je pense, un long moment pour que nous nous remettions sur un chemin de quasi « normalité ». Rien ne sera plus comme avant.

Je pense évidemment à toutes les victimes, (et leurs proches) directement atteintes ou décédées des suites de complications liées à ce virus, qui, sera parmi nous encore un certain temps, celui de trouver des vaccins et que ceux-ci soient accessible au plus grand nombre d’entre nous.

Je pense aussi aux personnes qui ont réussi à sortir la tête de l’eau mais qui vivent avec des séquelles suite à leur contamination, on en parle encore trop peu dans les médias à mon goût et il ne faut pas oublier ces personnes dont le quotidien a été bouleversé.

Revenons à mon sujet de départ, ce reconfinement !! Une vaste blague selon moi. Je suis pour cette initiative, qui a une bonne finalité, mais c’est dans la pratique que cela m’agace. Pour ce qu’il en est du personnel hospitalier, qui a tout mon respect, je peux comprendre, le corps enseignant/les personnels de l’Education Nationale également. Je dois dire que étant actuellement en replacement dans un lycée, la mise en place des nouveaux protocoles demande une sacrée organisation et l’adaptation demande un peu de temps à tout le monde, élèves et personnels. Il en est de même pour les artisans, les personnes travaillant dans le secteur agroalimentaire… la liste des personnes concernées est bien longue.

Le gouvernement a incité au télétravail, lorsque cela est possible mais il est fortement recommandé. OK. Lorsque je suis allée travailler lundi, je n’ai pas eu l’impression d’être en reconfinement vu les nombreuses personnes dehors et la circulation quelque peu dense pour ce lundi de reprise post-vacances de la Toussaint.

Ce côté contradictoire entre la préservation de la santé publique et l’envie de limiter la casse économiquement parlant. Autant dire que cela n’est pas vraiment clair et tout le monde y perd un peu son latin…

Quant au sujet des petits commerces non essentiels, là aussi, je ris jaune quand je vois que ce sont dans les petites boutiques (j’entends par là par opposition aux grandes et moyennes surfaces, et non par jugement sur la taille des lieux), que les gestes barrière sont les mieux respectés. L’effet de masse est bien moins présent que dans les grandes surfaces. Je ne comprends donc pas. Cette notion de non essentiels aura une interprétation selon les uns ou les autres, sans vouloir entrer dans un discours rallongé, je pense que l’accès à la culture est important, car source de divertissement. De plus, nous arrivons bientôt en hiver et c’est une période où les activités intérieures sont de rigueur. Patientons un peu…

Pour conclure, je dirais que nous sommes loin de voir la sortie du tunnel et qu’avec de la solidarité, entre amis, dans nos familles, avec nos collègues, proches ou même des inconnus, la situation sera plus supportable. Je vous souhaite à toutes et tous un bon courage dans cette période qui augure, je l’espère, des jours meilleurs. Nos retrouvailles avec nos proches n’en seront que meilleures.

L’espace des commentaires est ouvert, à toutes et tous, pour me répondre, ou tout simplement échanger. Je demanderais juste de rester courtois.e et de respecter les propos de chacun.e. Mes réseaux sociaux sont aussi ouverts pour discuter si besoin, je réponds quand je le peux, avec grand plaisir.

Je te souhaite une agréable soirée et un très bon weekend. Reste prudent.

Novembre 2020

Hello toi !

Avant de te proposer mon traditionnel Edito mensuel, je tiens à partager ma sympathie et mes douces pensées aux proches des victimes des différentes attaques qui ont fait des victimes innocentes.

Petit selfie au tonalités automnales…

Reconfinement. Voici comment nous débutons cet avant-dernier mois de l’année. La situation sanitaire est encore fragile et nous devrons cohabiter avec le COVID pendant de longs mois, certains pronostics annonçant une amorce d’amélioration pour mi-2021. Certes, cela nous paraît loin, mais nous avons une chance, celle d’avoir un accès au soin, quand d’autres populations plus précaires prennent de plein fouet cette vague épidémique sans pouvoir agir.

Un reconfinement, cela n’apporte pas que du négatif. En ce qui me concerne, j’ai repris le chemin du travail ce matin, et attends de voir ce que vont donner les mesures en vigueur. Le port du masque est déjà obligatoire sur mon poste de travail, et les gestes barrière respectés. J’appréhende quelque peu l’avenir de ces jeunes que je côtoie au quotidien.

Mes récentes publications et celles à venir seront rédigées toujours avec la même envie, celle de partager mes passions, de vous faire découvrir des personnes et des choses qui me tiennent à coeur. Je reste à l’écoute des suggestions sur ce qui pourrait vous faire plaisir.

Nous sommes en automne, et les arbres se parent de leurs plus belles couleurs, la nature s’active pour se préparer à la rigueur de l’hiver. Quel bonheur de (re) savourer de bonnes infusions épicées tout en lisant nos livres préférés, ou en regardant des films et séries réconfortants ? Des activités qui se réalisent en intérieur et qui rendent nos jours meilleurs.

Pour terminer ce post, je veux remercier de tout coeur toutes celles et tous ceux qui vont oeuvrer sans relâche pendant cette période de reconfinement pour que nos quotidiens soient moins lourds. Une pensée à tous les artistes, restaurateurs, organisateurs d’événements pour qui cette année 2020 aura été douloureuse. J’en oublie certainement, mea culpa.

Nous nous retrouvons donc très bientôt pour de prochains articles, d’ici là, prenez soin de vous, de vos proches. Restez chez vous au maximum.

Je vous embrasse.

Enaid